François-Noel Buffet
© Tim Douet

Affaire Benalla : “L'exécutif a été en dessous de tout” pour Buffet

Le sénateur du Rhône, membre de la commission des Lois, a commenté le rapport rendu mercredi sur l'affaire Benalla. Un rapport qui pointe du doigt “des dysfonctionnements majeurs” au sommet de l’État.

Membre de la commission des Lois qui a publié ce mercredi son rapport d'information sur l'affaire Benalla, François-Noël Buffet le sénateur du Rhône a dénoncé sur Public Sénat, “au-delà des personnes elle-même”, les défaillances “du dispositif de contrôle des collaborateurs de l’Élysée”. “Pourquoi, quand on termine sa fonction, on ne rend pas ses passeports ?”, a questionné l'ancien maire d'Oullins. “L'exécutif a été en dessous de tout parce que nous sommes au plus haut niveau de l'État dans un lieu exemplaire qui doit donner la confiance et inspirer le respect. Lorsque l'Élysée dit quelque chose, ça doit être parole de vérité. Et on attend que dans son organisation il y ait aussi cette excellente vertu”, a jugé celui qui s'est déclaré candidat aux élections métropolitaines à Lyon en 2020.

Hier Philippe Bas, le président de la commission des lois, a expliqué que le bureau du Sénat allait saisir le procureur de la République pour qu'il examine les mensonges prononcés devant la commission d'enquête par Alexandre Benalla et de proches collaborateurs du président de la République. “En toute hypothèse, il faut saisir le procureur de la République qui ensuite décidera. Mais le fait de mentir sous serment devant la commission d'enquête constitue en lui-même une infraction”, a commenté de son côté François-Noël Buffet.

De son côté, le gouvernement a ouvertement critiqué ce rapport et la légitimité du travail fait par le Sénat depuis six mois. Dans une vidéo, Édouard Philippe le Premier ministre a assuré que “la séparation des pouvoirs fait qu’il n’appartient pas au Sénat de se prononcer sur l’organisation interne de la Présidence”. Il a dénoncé un rasoir politique qui “méconnaît le principe de séparation des pouvoirs”.

Leur défense est celle de ceux qui n'ont rien à dire sur le fond, a répondu le sénateur du Rhône. Ils contestent le rôle de la commission d'enquête, mais le Sénat est dans son rôle constitutionnel de contrôle de l'exécutif.

Le rapport.

à lire également
Michèle Rivasi
Après le débat organisé ce mercredi soir par Lyon Capitale et Sciences Po Lyon, nous avons proposé aux candidats présents de publier une tribune à quelques jours de l'élection européenne. Michèle Rivasi et Grégory Doucet, candidat sur la liste Europe Écologie – Les Verts, nous ont envoyé leur tribune.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut