Gérard Collomb lors du meeting En Marche
Gérard Collomb lors du meeting En Marche ©twittergerardcollomb
Article payant

À La Plateforme, des factures orientées politiquement ?

À trois ans d’intervalle, La Plateforme a proposé des prix très différents aux “marcheurs” de Gérard Collomb et à la droite lyonnaise. 7 000 euros la soirée pour l’opposition municipale, contre 996 euros pour une soirée de fin d’été où Gérard Collomb avait invité ses réseaux à se lancer dans l’aventure Macron.

Les équipes du candidat de la droite, Michel Havard, avaient prévu de sortir le grand jeu pour la rentrée 2013. À quelques mois des municipales de 2014, ils voulaient louer la Plateforme pour lancer la campagne de leur candidat, fraîchement vainqueur de la primaire de la droite lyonnaise. Ils ont vite renoncé devant le devis qui leur était présenté  : 7 117,99 euros TTC. “Nous avions pourtant essayé de tirer les prix vers le bas, en proposant de faire nous-mêmes le service. Mais il y a des prestations imposées, comme le son, la lumière ou la sécurité. Leur tarif était inabordable pour nous. Nous nous sommes donc rabattus sur la Cité internationale”, se souvient Damien Gouy-Perret, qui dirigeait à l'époque la campagne municipale de Michel Havard.

Il vous reste 57 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

à lire également
Gérard Collomb
Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb est assigné devant le tribunal de grande instance de Paris, ce mercredi, pour "atteinte à la présomption d’innocence" par l'avocat de l'Irakien Ahmed Hamdane. Ce dernier vient d'être placé en détention pour "crime de guerre". L'audience est fixée au 6 juillet prochain à 11 h. 

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

La revue du web
Faire défiler vers le haut