St Jean
AFP

Quand l’extrême droite instrumentalise la cause gay

photo : en mai 2010, un kiss-in avait été organisé devant la Cathédrale Saint-Jean. L'extrême droite avait répondu par des saluts nazis.

Le kiss-in prévu le samedi 7 mai face à la Grande Mosquée de Lyon est annulé. Selon des sources concordantes, confirmées par les services préfectoraux, cet appel "au baiser contre l'homophobie" aurait en réalité été instrumentalisé par des personnes "proches de l’extrême droite".

C'est sur Facebook, ce mercredi 4 mai que les organisateurs ont annoncé l'annulation du "kiss-in" devant la Grande Mosquée de Lyon, prévu samedi. Les causes évoquées dans le communiqué : des pressions qu’ils assurent avoir reçues de la part de musulmans intégristes et le manque de soutien de la part de l'inter-associative lesbienne gay bi et transsexuel (LGBT).

Les organisateurs se disent surpris par l'ampleur qu'a pris l'événement en quelques semaines : "en lançant cette idée de kiss-in, nous ne nous attendions pas à tant de polémiques et de pressions. Nous voulions simplement témoigner notre soutien aux homosexuels victimes d'homophobie de la part de certains musulmans extrémistes et intolérants, en France ou dans les pays islamiques", expliquent-ils sur Facebook.

La Grande Mosquée prône la tolérance

Lancé le 20 avril sur Facebook, l’événement nommé "Kiss-in devant la Grande Mosquée de Lyon" avait vite été relayé sur les pages nationales du mouvement kiss-in, et invitait hétérosexuels et homosexuels à se retrouver dans le but de "combattre l'homophobie dans les pays islamiques, et l'homophobie d'une petite minorité de musulmans en France", selon le communiqué. Après avoir organisé des kiss-in devant des églises partout en France, le mouvement national souhaitait en effet s’associer à des kiss-in organisés devant des mosquées, comme l’explique Félix Pellefigues, co-administrateur du mouvement : "après s'être beaucoup attaqué aux catholiques, ça nous semblait juste de faire le point sur les mosquées".

Ils ont naturellement, dans un premier temps, regardé l’événement de Lyon avec bienveillance. Face à cette éventualité, le recteur de la Grande Mosquée de Lyon, Kamel Kabtane s’est montré inquiet, d’autant plus qu’une contre-manifestation avait aussi été initiée par l'association islamique, Forsane Alizza. Tout en demandant à la préfecture de "prendre ses responsabilités", devant cette situation "inédite", Kabtane a lui surtout insisté sur un discours d’ouverture concernant l’homosexualité : "On est dans un pays de liberté. Chacun fait comme il l'entend. Nous, musulmans de France, nous n'avons pas à interférer dans la vie de chacun. Je ne partage la position prise dans certains pays arabes".

Pour sa part, l'association Homosexuels Musulmans de France (HM2F) n’a pas souhaité s’associer à l’action : "Je n'ai rien contre les kiss-in, mais pas devant des institutions religieuses" déclare son fondateur, Ludovic Zahed. Selon lui, cette forme de manifestation "n'est pas une bonne façon pour entamer le dialogue". Car "l'homosexualité est tolérée dans l'Islam, mais pas dans l'espace public."

"Ni d'Ève, ni d'Adam"

Dès la première semaine, les réactions sont vives sur le réseau social. L'événement prend de l'ampleur. Mais le kiss-in va se confronter à un premier heurt. Dans la soirée du 28 avril, David Souvestre, président de la Lesbian and Gay Pride de Lyon rencontre les organisateurs. Trois étudiants d'une vingtaine d'années, deux garçons et une fille qui ne lui communiquent ni leurs numéros de téléphone, ni leurs vrais noms. Réaction au lendemain : "Il est hors de question de m'associer avec des gens que je ne connais ni d'Ève, ni d'Adam, inconnus du réseau homosexuel lyonnais". L'an passé, l'association avait pris part à l'organisation du kiss-in devant la cathédrale Saint-Jean, mais à la différence de cette année, "les organisateurs n'avaient pas tenu de discours antireligieux". Lors de cet entretien privé, "ils dénonçaient le Coran et faisaient des amalgames entre le point de vue d'une religion et celui de certains états". Didier Lestrade, co-fondateur d'Act-up, association de lutte contre le Sida rejoint David Souvestre."Il ne faut pas y aller, pas maintenant", il appelle sur Minorités à ne pas participer à la manifestation

"Si l'évènement dégénère, il nous sera bénéfique"

En réalité, ce sont les motivations réelles des organisateurs, restés anonymes, qui ont posé question. Malgré nos différentes tentatives, ils ont toujours refusé de répondre à nos questions, et sont restés cachés sous de faux noms. Plus curieux encore, cet événement censé défendre les droits des homosexuels a été particulièrement relayé… par des sites d'extrême droite comme Fdesouche. Les jeunes identitaires lyonnais nous ont d’ailleurs confié qu’il suivait cela avec intérêt : "On essaye de faire de la pub car si l'évènement dégénère, il nous sera bénéfique : les musulmans montreront leurs vrais visages", explique Damien Rieu, porte-parole de Rebeyne.

Alors, l’extrême droite a-t-elle organisé à Lyon un événement pour dénoncer l’Islam, ce qu’elle à l’habitude de faire, mais cette fois en défendant les homosexuels, ce qui aurait sans doute été une première à Lyon ? Pour la préfecture, cela ne fait aucun doute : oui, les initiateurs du kiss-in de la Grande Mosquée étaient en réalité liés aux réseaux d’extrême-droite.

Comme quoi, l’islamophobie semble être devenue à l’extrême-droite une motivation supérieure à toutes les autres. L’an passé, lorsqu’un kiss-in avait été organisé devant la cathédrale Saint-Jean, les militants de Rebeyne s’étaient fait remarquer… dans la contre-manifestation, particulièrement virulente. À en croire le sondage Opinion Way réalisé pour Lyon Capitale (n°700, mai 2011), l’électorat du FN a suivi la même tendance : 90 % des électeurs du FN aux élections régionales de 2010 et/ou des élections cantonales de 2011 estiment que l'islam est un danger contre la République. Mais 47 % se disent favorable au mariage homosexuel.

15 commentaires
  1. Pirate - 5 mai 2011

    Faut dire qu'avec les ânes qui dénoncent systématiquement les cochons qui sont finalement peu nombreux et peu influents si on ne leur donnait pas autant de publicité gratuite jour après jour, on se demande jusqu'à quel point tous ces extrêmes peuvent aller dans la connerie humaine.Sincèrement, n'était-il pas idiot d'organiser un Kiss-in devant une Cathédrale alors qu'il était écrit d'avance qu'une telle inititiative prise par des ânes allait être instrumentaliser par des cochons.A force d'âneries, on éclate la france entre PRO France (cochons) et PRO Mondialiste ANTI Mondialisation (ânes).Merci pour les autres (fourmis).

  2. stivostine69 - 5 mai 2011

    Ben bien sur, quand il y a un kiss-in devant la cathedrale, c'est la liberté, quand on veut le faire devant une mosquée c'est les nazis.Quand on mange hallal c'est le respect de la diversité, quand on veut une etiquette sur une barquette de viande et le choix de manger laic c'est le fascisme rampant.Elle est pas belle la France bien pensante 🙂

  3. ballbreaker - 5 mai 2011

    Quelle mauvaise foi ! Et les tornades , tempêtes , tsunamis c'est de la faute de l'extrême droite ? Les merdias gauchos bien pensantes remettent toujours la faute sur l'extrême droite quand elles voient que ça dégénère. Après faut pas s'étonner de la monté de MLP. Vous causez votre propre perte.

  4. rami - 5 mai 2011

    Quelle blague cet article.Dans les deux cas, mosquée et cathédrale nous avons à chaque fois un lieu sacré investi par deux groupes : les POUR, des homos qui veulent s'y embrasser, les CONTRE ceux qui veulent les en empêcher.- Cathédrale : le tort est du coté des CONTRE, ils sont donc l'extrême droite. - Mosquée : le tort est du coté des POUR, ils sont donc l'extrême droite, ou bien manipulé par elle.Bref dans tous les cas, c'est la faute à l'extrême droite.La vraie raison est que l'extrême droite se contente de lever le poing en criant des slogans, mais les islamistes qui ne sont pas au fait de nos traditions sont autrement plus dangereux et imprévisible. Mais il faut trouver une bonne excuse aujourd'hui pour annuler l'événement devant la mosquée alors qu'on l'a autorisé devant la cathédrale. Et même si l'extrême droite n'a rien à voir, ni avec la manifestation, ni avec la contre-manifestation, on dit que c'est de sa faute et hop l'affaire est réglée.Quelle honte.

  5. rami - 5 mai 2011

    En tout cas belle victoire des islamistes, ils ont fait plier les associations d'homos et plus grave, le préfet.

  6. Vincent girard - 5 mai 2011

    « après s'être beaucoup attaqué aux catholiques, ça nous semblait juste de faire le point sur les mosquées »OK, donc les cathos on les 'attaque' et les mosquées ... on 'fait le point'.D'accord d'accord ... Traduction : 'Les cathos on craint rien, on sait qu'ils sont pacifiques, les muzz c'est chaud ça craint, on est pas non plus prêt à se mettre en danger pour revendiquer une simple option sexuelle'Quand à l'extrême droite en France, elle est représentée par les mouvements monarchistes. La droite nationale étant républicaine, elle n'a strictement rien à voir avec ce que les jewrnaleux appellent de façon tactique ou ignarde 'extrême droite'

  7. azuri - 5 mai 2011

    L'extrême droite a surtout bon dos pour que les gays évitent de passer pour des lâches dans cette affaire qui avait bien été organisée par le mouvement gay et non par le soit disant 4ème Reich... Bien avant que des sites nationalistes fassent le relais de ce kiss in, j'étais déjà persuadé qu'il n'y aurait rien au final. Non mais sérieusement vous croyez quoi ? Déjà qu'un journaliste ayant fait une caricature au pays-bas s'est fait égorger en pleine rue, un autre au danemark doit maintenant vivre dans un bunker et n'a plus aucune vie sociale; vous croyez que les gays allaient se rouler des patins devant la grande mosquée ? S'attaquer à l'église, qui d'ailleurs ne fait plus rien aux gays depuis des siècles, c'est juste une mode de lâcheté au XXIème, comme d'aller baffer un gamin de 5 ans, il n'y a rien à craindre. D'ailleurs sur les forums gays vous verrez dans les témoignages que ceux qui agressent les gays dans la rue sont rarement chrétiens ou d'ex-droite.

  8. john69 - 5 mai 2011

    Je suis bien d'accord avec la plupart des commentaires, on ne sait plus quoi inventer pour ne pas perturber les islamistes. Même si l'idée de kiss in devant des lieux de culte n'est pas la meilleure idée au monde, on voit bien aujourd'hui notre situation actuelle en interdisant celle ci, et non celle devant l'église catholique. Il est vraiment fort regrettable de plier, et qui plus est d'associer cette manifestation, telle une excuse à l'interdiction, à un mouvement d'extrême droite.Et les exemples ne cessent de s'accumuler, quand je vois ces temps que la marche des cochons est interdite, alors que la contre manifestation serait, elle, maintenue, on se demande vraiment où va le monde, la liberté d'expression et tout le reste. Ce qui est sur, c'est que les islamistes n'ont pas à s'inquiéter, ils ne seront pas dérangé par tout cela, le préfet se charge de tout débarrasser avant pour leur laisser la belle vie!

  9. Tryph - 6 mai 2011

    quel enquète! ça change des articles vite faits, ça fait plaisir. en tout les extremistes de droite n'ont vraiment pas de face: manifester contre les les homo en 2010 et leur faire de la pub en 2011 pour avoir une 'raison' de plus de stigmatiser les musulsmans, c'est bas... très bas... d'autant que les droitextremistes ne sont en général pas connu pour leur ouverture d'esprit envers l'homosexualité, au contraire...

  10. willycat - 6 mai 2011

    Il y a un fait inéluctable : les associations de gays ont toujours eu les jetons de s'en prendre au fondamentalisme musulman et encore une fois, elles baissent leur froc.

  11. Jerome Malin - 7 mai 2011

    amusant l'extreme droite qui se prend pour machiavel ,qui voudrait manipuler les gays pour promouvoir le racisme anti-arabe..(car il ne faut pas se leurrer ,pour les identitaires ce n'est pas l'islam ou la religion l'ennemi ,mais l'arabe ,le noir et le metissage... au fait bonne photo de couverture : on y voit l'elu ex-FN Alexandre Gabriac a droite en chemise blanche ,entoure de hooligans proches de Rebeyne et des neo-nazis de Lyon dissident ,defendant la religion catholique contre les homos.. comme le monde est petit ^^ ...et comme la pseudo 'laicite' de rebeyne est a geometrie variable....

  12. Oxmo - 7 mai 2011

    Peu importe à quel point cette association gay a été 'lâche', peu importe le fait que le réseaux gay et lesbien de Lyon a cherché a prendre ces distance avec cette asso, force est de constater qu'on assiste à une petite révolution.Des groupes d'extrême droite qui sont prêt à défendre les homosexuels, alors que jusque là ils les combattaient, pour le bien de leur cause suprême, celle de la lutte contre 'l'islamisation de la France'. C'est une sacrée leçon d'opportunisme, et ça en dit long sur l'honnêteté idéologique de ces individus.D'un autre coté, on se dit que dans une vingtaine d'année peut être, ces groupes identitaires iront soutenir les musulmans alors pleinement acceptés comme 'vrai' français, pour combattre la nouvelle menace contre notre cher pays, ces hordes de Chinois fuyant la saturation de leur marché national pour venir acheter toutes nos entreprises et nous convertir au confucianisme, à la soumission à la hiérarchie!!J'ai hâte de voir ca!!! 😉

  13. Fred - 8 mai 2011

    Ceci dit ils ont reussi a soulever une question: quelle est la position de la LGBT face aux pays musulmans où l'homoseuxalité est punie de mort?

  14. dazibao - 8 mai 2011

    Les vrais vainqueurs de cette passe d'armes sont de toute façon les identitaires.1/ En mettant en évidence le deux poids - deux mesures de nos têtes bien-pensantes ( Ce qui est autorisé devant une cathédrale l'est nettement moins devant une mosquée),2/ En illustrant de manière criante le vide idéologique du pouvoir en place (vert notamment). En effet, ceux-ci sont contraints régulièrement d'éteindre les incendies, qui s'allument régulièrement, à coups d'interdictions diverses & variées. Combien de temps encore cette mascarade va-t'elle encore durer ? Autrement dit, la résistance est désormais visiblement du coté de l'extrême droite.

  15. Pirate - 8 mai 2011

    A force d'avidité et de pantalonnades, nos élites et élus réussissent jour après jour à faire passer l'extrême droite pour les seuls rebelles et eux les derniers remparts à l'extrême droite. Les socialistes jouent un jeu très dangereux !

  16. aLbErTo - 9 mai 2011

    Amusant toutes ces revirements idéologiques : Marine Le Pen se réclame du 'féminisme' et de la République... et les groupuscules lyonnais d'extrème droite veulent lutter contre 'l'homophobie' en soutenant un 'kiss-in' devant un édifice religieux lyonnais après avoir conspué le précédent qui avait eu lieu dans la ville.On assiste aussi à une autre stratégie des plus simples : annoncer une manifestation ou une action quelconque dans l'espace public, jouer la provocation en mettant la préfecture en porte-à-faux.. et se poser ensuite en victime de la 'liberté d'expression'..Qu'on se rappelle du tollé dans les rangs du Front National qu'avait provoqué une sortie de Le Pen sur le mariage homosexuel .. après avoir déclaré ne voir personnellement aucune objection à celui-ci, il avait fait machine arrière en avouant, tel un Hortefeux balancé sur YouTube, une plaisanterie mal comprise !A chercher sur le net : les traces de cette po-polémique chez les défenseurs autoproclamés de l'ordre, la famille et la Tradition.

  17. Groupe socialiste Rhône-Alpes - 12 mai 2011

    Ne reconnaît-on pas Alexandre Gabriac sur cette photo (en chemise blanche à droite) conseiller régional récemment exclu du FN ? ...

  18. Yvan, de Lyon - 12 mai 2011

    Bravo le groupe socialiste, c'est bien lui !Ce triste personnage, le pote à 'gastrostivostine', qui diffuse ici son message nauséabond.Pour celles et ceux qui ont encore un doute, sur la véracité de la photo, prétendument retouché d'après cet individu, copiez le lien ci-après et faites vous votre opinion !Rebellyon, met en ligne d'autres photos tout aussi explicites, qui ne laissent pas la place au doute sur l'auteur de saluts nazi. http://rebellyon.info/Alexandre-Gabriac-un-nazi-au.html

  19. Tryph - 17 mai 2011

    17 mai, aujourd'hui, journée internationale contre l'homophobie. combien de manifestations d'extrême droite pour soutenir la cause gay?

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut