Liste Michelle Palandre
© D.R.

Michelle Palandre : “Il faut changer l’image de Givors”

À Givors, militants de droite et écologistes font bon ménage. La candidate (UMP) aux municipales de 2014, Michelle Palandre, et son colistier Daniel Martin, cofondateur des Verts et aujourd’hui responsable du Mouvement écologiste indépendant (MEI), en sont convaincus. Ensemble, ils travaillent à l’élaboration d’un "agenda 21" pour leur ville.

"L’écologie est un des grands défis du XXIe siècle et doit être placée au cœur de la gestion municipale", estime Daniel Martin. Alors qu’il avait démissionné du conseil municipal en 2006, cet ancien cofondateur du parti Les Verts, aujourd’hui responsable du Mouvement écologiste indépendant (MEI), revient dans la vie politique givordine. Il rejoint l’équipe de la candidate UMP aux municipales de 2014, Michelle Palandre. Elle, est élue depuis 6 ans dans cette ville où elle a passé toute sa vie. Ensemble, ils souhaitent améliorer l’image de la ville, dans le respect du territoire et l’intérêt des Givordins.

"Cette collaboration peut paraître surprenante, mais Michelle Palandre et moi avons fait le même choix : ne s’allier ni à Gérard Collomb et ceux qui le soutiennent, ni aux militants du Front national", explique l’écologiste, qui n’a jamais vraiment cessé d’être actif sur sa commune. Tous deux se connaissent depuis longtemps. Ils martèlent chacun à leur tour la formule employée par René Dubos (qui est à l’origine du programme des Nations unies pour l’environnement) en 1972 : "Il faut penser global et agir local."

“Notre ville est à moitié morte et tout va crever”

"Aujourd’hui, notre ville est à moitié morte et tout va crever", se désespère Michelle Palandre. Les commerces s'y font de plus en plus rares et le taux de chômage atteint 17 %, un des plus élevés du Grand Lyon. "L’écologie peut être un facteur important pour changer l’image de Givors", estime la candidate. Elle souhaite la mise en place d’un "agenda 21" et la liste des actions à entreprendre est longue : "Il faudrait aménager les berges du Rhône tout en préservant la faune et la flore existantes, créer des pistes cyclables, aménager la voirie pour les personnes à mobilité réduite, améliorer la collecte et le tri des déchets, pourquoi pas mettre un transport fluvial en place, réinvestir nos bois pour les loisirs…"

Mais une problématique majeure préoccupe la tête de liste : "Il faut à tout prix réduire la circulation dans le centre-ville." Elle explique : "Tous les habitants des plateaux descendent à Givors en voiture et cela crée des problèmes de pollution et de stationnement." Avec Daniel Martin, elle travaille à la réalisation d’un pôle multimodal autour de la gare SNCF qui draine des populations bien au-delà de Givors.

“Faisons revenir des entreprises à Givors”

"Une première solution temporaire serait la construction d’un parking à étages, comme propose Michelle Palandre, informe Daniel Martin. Car nous manquons cruellement de places de stationnement." Mais, pour lui, il est prioritaire de mettre en marche des formules qui réduisent les déplacements des Givordins et des habitants des alentours depuis leur domicile vers leur lieu de travail. "Il est pour cela essentiel de faire venir de nouvelles entreprises à Givors", soutient l’élue UMP. Daniel Martin pense également que "la création de centres de télétravail est une solution". Selon l’écologiste, plus l’on réduit les trajets, et les modes de transport, plus l’individu se déplace en transports en commun.

Michelle Palandre n’exclut pas tout à fait non plus l’alternative du transport par câble. "C’est une question à étudier", dit-elle. "À condition qu’elle soit accompagnée d’autres démarches", insiste de son côté Daniel Martin. Il pourrait revisiter le projet de télécabine proposé par un autre élu écologiste, Roger Fréty. Celui-ci milite depuis plus de dix ans pour l’installation d’un téléphérique urbain qui desservirait le plateau de Montrond et le centre de Givors.

Un programme définitif élaboré en décembre

Pour l’heure, Daniel Martin ajoute ses propositions à l’ébauche commune du programme de cette liste de droite. Au lieu d’un "aménagement" du territoire, il parle d’un "ménagement" du territoire pour Givors, qui possède des espaces agricoles exploités. Pour lui, la gestion des communes doit être la plus économe et écologique possible.

À partir du 15 décembre, lui, Michelle Palandre et tous les autres colistiers réuniront leurs propositions et élaboreront le programme définitif.

---

Pour contacter la rédaction : municipales@lyoncapitale.fr

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut