Baume NPG
Emeline Baume et Nathalie Perrin-Gilbert © Tim Douet

Lyon : La guerre des femmes paralyse l’alternative à gauche

Conflits de personnes, d’ambitions, de stratégies. La grande liste des déçus des années Collomb peine à prendre corps. Les ressentiments entre Émeline Baume et Nathalie Perrin-Gilbert empêchent tout rassemblement et virent à la haine. Mais aucune des deux chefs de file ne semble prête à faire des concessions. L’analyse politique de Lyon Capitale-le mensuel de novembre. Extraits.

---

Annoncée pour le début de l’été, espérée à la rentrée, l’alliance des partis à la gauche de Gérard Collomb n’a toujours pas dépassé le stade des intentions. À en croire chacun des protagonistes, la volonté de s’unir n’a jamais été aussi prégnante ni la signature du contrat de mariage aussi proche. Pourtant, le fossé qui sépare Europe Écologie-Les Verts, le Gram de Nathalie Perrin-Gilbert et les mélenchonistes reste large. D’accord sur les aspects programmatiques, ils doivent désormais négocier pour régler le point de blocage du 1er arrondissement. Entre petites rancœurs et conflits d’ambition, le rassemblement à la gauche de Gérard Collomb peine à surpasser l’inimitié latente entre Nathalie Perrin-Gilbert et Émeline Baume. (…)

Personne ne veut y laisser des plumes

Le bal des egos n’est pas la seule explication aux tensions inhérentes aux exigences du Gram. Toutes les composantes du possible rassemblement jugent le 1er arrondissement comme le seul gagnable. La jurisprudence de l’alliance entre les anciens millonistes et l’UMP appelle les écologistes à la prudence. En 2008, Dominique Perben avait laissé échoir les deux seuls arrondissements de droite à des alliés qui ont ensuite pris leurs distances avec la liste commune. Les écologistes sont peu disposés à prendre le risque de perdre de nombreux élus dans un combat frontal avec Gérard Collomb sans avoir l’assurance de s’arroger la meilleure – et peut-être la seule – prise de guerre. “On pense aussi le mariage en se préparant à un divorce”, sourit Étienne Tête.

Diviser pour mieux régner

“Je savais que ce serait compliqué, mais pas à ce point. Les choses commencent à beaucoup trop traîner”, regrette un élu EELV de la Ville. (…) Pour le moment, le maire de Lyon n’a même pas besoin de diviser pour mieux régner. Ses adversaires s’en chargent eux-mêmes. “Parti comme c’est parti, la liste de rassemblement à gauche sera celle de Gérard Collomb, qui est déjà d’accord avec le GAEC, les écolos dissidents, les communistes et les centristes de gauche”, déplore un élu EELV. D’ici à la fin novembre, les postulants au rassemblement devront dépasser leurs haines ou faire route séparée. (…)

---

L’intégralité de cet article est à lire dans Lyon Capitale n°727 (novembre 2013), en vente en kiosques depuis le 25 octobre, et dans notre boutique en ligne.

3 commentaires
  1. objecteurdecroissance - jeu 31 Oct 13 à 11 h 52

    'déplore un élu EELV.' . Qui ? Un élu exposé anonyme ? :-)))))

  2. sam69 - jeu 31 Oct 13 à 20 h 05

    quelle alternative? la peste ou le choléra entre ces 2 nulles je choisis Collomb

  3. kaoetic - dim 10 Nov 13 à 17 h 20

    En collant aux basques de notre 'sarkoziste lyonnais' la gauche est un vieux souvenir . Il ne reste que des querelles d'ego et d'apparatchiks ...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut