Le NPA 69 n’appelle pas à voter Collomb

Le Nouveau Parti anticapitaliste appelle à “ne pas donner une voix à la droite”, mais il ne soutient pas non plus Gérard Collomb, qui “incarne, à l’échelle locale, la politique social-libérale et sécuritaire du gouvernement Hollande-Ayrault”.

Un "désaveu pour le PS". Voilà comment la fédération du Rhône du NPA (Nouveau Parti anticapitaliste) perçoit les résultats du premier tour des élections municipales à Lyon. "Il paraît loin le temps où il [Gérard Collomb, NdlR] était réélu dès le premier tour", raille le parti fondé par Olivier Besancenot. Et d’en expliquer les causes : "C'est qu'il incarne, à l'échelle locale, la politique social-libérale et sécuritaire du gouvernement Hollande-Ayrault. Comme eux, il privatise les services publics, inféode sa politique aux intérêts du MEDEF, sacrifie tout enjeu écologique, met en concurrence les territoires, désigne les Roms en boucs émissaires, laisse prospérer l'extrême droite."

Le parti du facteur de Neuilly évoque une "“gauche”, de renoncements en trahisons, produit du désespoir",qui expliquerait selon lui les 44 % d’abstention à Lyon. "Les conditions de vie du plus grand nombre ne font que s’aggraver et, de vote en vote, rien ne change."

De l’autre côté de l’échiquier politique, le NPA ne se fait évidemment pas plus tendre : "L'extrême droite progresse, la droite aussi, tentant d'incarner l'opposition à Collomb. Elles parlent au nom du “peuple”… Et pourtant, il n'y a jamais rien à attendre d'elles, sinon le pire (…) C'est pourquoi il est important qu'elles subissent, dimanche, lors du second tour, une véritable défaite. Mais il est nécessaire, aussi, que la politique social-libérale menée par Gérard Collomb et ses alliés d'EELV soit très clairement sanctionnée", appuie le parti d’extrême gauche.

Seules trouvent grâce à ses yeux les listes soutenues par le Front de gauche dans le 4e et le 1er arrondissements. Pour les autres communes, le parti ne lance qu’un mot d'ordre : "Ne pas voter à droite." Pour le reste, pas de consigne...

à lire également
Agriculteur traitant un champ aux pesticides – région de Lille, 2016 © Denis Charlet / AFP
Plusieurs maires, en France, ces dernières semaines, ont pris des arrêtés interdisant l’utilisation des pesticides sur leur territoire. A Lyon, les écologistes poussent en ce sens. Et pestent contre le maire, Gérard Collomb.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut