OL Land visuel
© dr

La possibilité d’un doute sur l’OL Land

Actualisé ce vendredi à 16 heures

Dans une communication financière d’OL Groupe, Jean-Michel Aulas, le président de l’OL évoque pour la première fois de manière officielle tous les nuages qui planent au-dessus de son projet : financier, administratif et aussi temporel. Une annonce malvenue à deux mois de la désignation du pays organisateur de l’Euro 2016.

Dans le rapport financier semestriel d’OL Groupe pour 2009-2010, Jean-Michel Aulas prend des pincettes pour évoquer l’avenir du Grand Stade à Décines. À l’intérieur de ce document, il présente clairement toutes les difficultés auxquelles son projet s’expose. Tout y passe. D’abord les problèmes administratifs : “le délai nécessaire à l'obtention de ces autorisations et les éventuels recours contentieux contre des décisions administratives pourraient retarder le processus de développement”. Puis les délais : “le délai nécessaire à l'obtention de ces autorisations et les éventuels recours contentieux contre des décisions administratives pourraient retarder le processus de développement”. Et OL Groupe de conclure : “ces différents événements sont donc susceptibles d'entraîner des retards et des coûts supplémentaires importants, voire, dans des situations extrêmes un risque de non-réalisation”. Les arguments des opposants ont été entendus par Jean-Michel Aulas qui pour la première fois pose clairement les données de son problème sur la table.

À deux mois de la désignation de l'organisateur de l'Euro 2016

Ce souci de transparence lui est imposé par la situation d’entreprise cotée. “La Bourse ne l’oblige qu’à être sincère. Je pense que les experts comptables ont dit à Jean-Michel Aulas qu’il était obligé de le faire. Dans ce document, à mon avis, il ne fait qu’acter le retard du projet. Ce n’est pas plus dramatique que cela même si j’aurai souhaité que ce le soit”, estime Étienne Tête, opposant au Grand Stade et actionnaire d’OL Groupe. "Dans un rapport financier, l'AMF nous demande d'énoncer des principes de précaution. Et année après année, l'AMF demande d'être plus précis sur les facteurs risques dans les rapports financiers", souligne Olivier Blanc, le directeur de la communication de l'OL, qui nous a contacté ce vendredi. Plus grave peut-être pour Jean-Michel Aulas, l’OL vient de perdre 10 millions de chiffres d’affaires par rapport à l’année dernière. Cette communication est assez mal venue même si elle reste très évasive. Aucun nouveau calendrier n’est abordé. La FIFA annoncera le choix du pays hôte le 28 mai et Lyon est l’un des principaux fer-de-lance de la candidature française.

à lire également
Grand stade Parc OL
Plusieurs incidents ont éclaté avant et pendant le match opposant l’Olympique lyonnais à l’Olympique de Marseille. Les supporters de l’OM n’avaient pas le droit de se déplacer au Groupama Stadium ce dimanche soir pour la rencontre contre l’OL. Pourtant cette décision préfectorale n’aura pas empêché les incidents. Avant le match, un feu de broussaille a […]

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut