INDISCRETIONS

Après quelques réponses sérieuses sur son résultat dans la 3e circonscription, le candidat du Modem s'est lâché. Il a d'abord appelé à voter contre Jean-Michel Dubernard (UMP) : "J'appelle à voter pour un médecin qui ne s'appelle pas Dubernard. Il serait inutile de voter pour lui, même s'il est vrai que 577 députés de l'UMP à l'assemblée, ça serait bien pour la démocratie Française. Je suis déçu, il n'auront que 400 députés. Quelle belle victoire pour la démocratie s'il en avait 577." Une journaliste lui rappelle alors qu'on l'a souvent vu aux côtés de Sarkozy : "C'était Sarkozy qui était à côté de moi. Je faisais partie du gouvernement de Dominique de Villepin et de Jacques Chirac, de ceux qui ont dit non à la guerre en Irak. Aujourd'hui, 5 ans plus tard, on se rend compte que la France avait raison. C'est pareil pour les élections, dans 5 ans on comprendra que la bonne solution c'était le Modem [...] D'ailleurs, vous vous souvenez quand Condoleezza Rice a dit que la France allait être punie pour son refus de s'engager dans la guerre en Irak. Et bien la punition, c'est Nicolas Sarkozy !" Begag s'est enfin directement adressé à la rédaction de France 3, la suppliant de résister à la pression. Son one-man-show terminé, Azouz Begag a parié avec le journaliste de France 3 que ces images ne passeraient jamais. Un drame pour la démocratie ?

40 ans en PME
Portrait-robot : le créateur est un homme de quarante ans, salarié d'une PME. A l'occasion du Salon des entrepreneurs, l'Observatoire permanent des porteurs de projets présente le 13 juin son enquête Rhône-Alpes. Nous avons pu obtenir, en exclusivité, le profil type du créateur d'entreprise. Dans 54 % des cas, il s'agit d'un homme. Il a entre 35 et 40 ans, il est plus diplômé que la moyenne, et travaille dans une PME plutôt que dans une grande entreprise.

Rien ne va plus à l'Aneb
Rien ne va plus dans l'association des élus de banlieues. Le président Azedine Haffar (PRG) a lâché ses fonctions pour partir courageusement sous l'étiquette diversité républicaine et ne recueillir... que peu de voix. Dans le même temps Mustapha Guouila son secrétaire UMP, rompait la belle neutralité de l'association en appelant à voter Sarkozy et en réclamant la présidence. A suivre.

A bas la culotte !
En septembre prochain, le salon Lyon Mode city présentera aux Lyonnais (ébahis) une exposition traçant l'historique des petites culottes et des maillots de bain.

à lire également
Il a dîné avec Gérard Collomb, pris le petit déjeuner avec David Kimelfeld, présent à Lyon durant deux jours, le président Emmanuel Macron a livré un premier conseil aux deux futurs candidats. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut