Emmanuel Imberton
© Tim Douet

A45, musée des Tissus : les vœux très politiques de la CCI

Ce mardi soir à la chambre de commerce de Lyon, Emmanuel Imberton a fait le vœu de “combattre” en 2018 pour trouver un nouvel avenir au musée des Tissus et pour que la nouvelle autoroute entre Lyon et Saint-Étienne soit réalisée dans l’année.

Dans une salle de la Corbeille à moitié vide, Emmanuel Imberton a prononcé des vœux très politiques pour 2018 ce mardi soir au palais de la Bourse. Devant un parterre d’élus, dont Georges Képénékian (maire de Lyon), David Kimelfeld (président de la métropole), Christophe Guilloteau (président du conseil départemental) et Annabelle André-Laurent (vice-présidente régionale chargée de l’économie), de chefs d’entreprise et de représentants de l’État, le président de la CCI Lyon Métropole Saint-Étienne Roanne est très rapidement entré dans les sujets qui fâchent. “Notre projet 2018 sera axé autour de trois mots : combat, conviction et conquête”, a-t-il débuté.

Musée des Tissus : “La meilleure solution a été trouvée”

Le premier combat d’Emmanuel Imberton : “trouver un nouvel avenir au musée des Tissus”. Le musée de la rue de la Charité est au milieu d’une bataille rangée entre Laurent Wauquiez et Gérard Collomb depuis deux ans. Un conflit de projet et de financement entre deux collectivités locales finalement gagné par le président du conseil régional, qui a acquis l’institution culturelle pour l’euro symbolique moyennant un investissement de 10 millions d’euros. “La meilleure solution a été trouvée grâce à l’engagement de Laurent Wauquiez et de la filière textile”, s’est réjoui le président de la CCI, qui s’est alors adressé au maire de Lyon : “Le temps est au rassemblement. Lyon est la capitale mondiale de la soie, monsieur le maire de Lyon. Nous avions la lourde responsabilité de la sauvegarde de ce patrimoine sans céder à la facilité et au renoncement.” “Aujourd’hui, il faut un large consensus sur ce projet pour que chaque collectivité puisse y prendre sa place. Les portes et les fenêtres sont grandes ouvertes”, a-t-il ajouté. Questionné à la fin de la cérémonie sur ces “portes et fenêtres” laissées ouvertes par Emmanuel Imberton, Georges Képénékian n’a pas souhaité faire de commentaire. “J’ai entendu que la meilleure solution a été trouvée, donc c’est parfait”, a-t-il seulement ironisé.

A45 : “la seule solution”

Autre sujet polémique, l’A45. Le projet d’autoroute entre Lyon et Saint-Étienne traîne depuis de nombreuses années sans qu’une solution définitive ait été entérinée. “L’A45 est l’emblème de ce qu’il ne faut pas faire dans notre pays, s’est désespéré Emmanuel Imberton ce mardi soir. Le dossier est bouclé depuis longtemps. Les recours sont épurés depuis la nuit des temps. Le concessionnaire a trouvé les financements publics et privés. Et le dossier n’attend que la signature du ministre.” Selon lui, l’autoroute, très contestée par ses opposants pour son manque d’utilité et son coût écologique est pourtant “la seule solution”. Devant le maire de Lyon, le président de la métropole et le président du conseil départemental, tous trois opposés au projet, Emmanuel Imberton a là aussi appelé au rassemblement : “Il faut que toutes les planètes soient alignées pour réussir.” Avant de menacer : “Ceux qui s’opposent à ce dossier prendront une lourde responsabilité pour l’avenir.”

Après avoir évoqué la baisse des dotations de l’état, le président de la CCI a déclaré que son institution “n’échappera pas à un nouveau plan social de 30 à 40 personnes”. “Cela se traduira par la fermeture d’un certain nombre d’agences et par un nouveau mode d’organisation plus rationnel. C’est la seule façon de s’adapter à la raréfaction de l’argent public”, a-t-il ajouté avant de conclure son discours en lançant la chanson "Allumer le feu" de Johnny Hallyday sur la sono et l’écran géant du Palais de la bourse.

à lire également
bouchons
Interpellée ce vendredi au sujet du projet de l’A45 entre Lyon et Saint-Etienne, Élisabeth Borne, la ministre des Transports, a assuré que “toutes les solutions sont étudiées” au gouvernement. Sans toutefois évoquer d’alternative… 
8 commentaires
  1. JPaul - 17 janvier 2018

    La seule solution raisonnable est l'abandon définitif de ce projet comme cela vient d'être fait pour l'aéroport Notre Dame des Landes. Le temps du gaspillage de l'argent public dans des projets pharaoniques est révolu. Comme l'a dit le Premier Ministre, 50 ans d'indécision ne font pas une certitude !

  2. Robes Pierre - 17 janvier 2018

    excellente comparaison ?!?, un aéroport ET la liaison manquante de quelques km entre Lyon et St té.Contrairement le projet est bouclé , financé manque la signature .pour laisser quelques bobos à l'abri leur campagne pendant que ceux qui se rendent au boulot bouchonnent.Avec pareil raisonnement fin de tous les chantiers d'aménagement, ah! j'oubliai ceux qui se réalisent ailleurs on peut les faire. signé NIMBY

  3. nico-yzfr6 - 18 janvier 2018

    Tu commences à nous gonfler, Robes Machin, à traiter les agriculteurs des Monts du Lyonnais et des Coteaux du Jarez de Bobos, qui dans ta bouche de vieux est un terme péjoratif. Sors de ta bagnole diesel de merde, sors de l'autoroute et monte sur le plateau au lieu d'avoir des idées toutes faites ! Ils sont peut être autrement plus viable économiquement que la boite dans laquelle tu travailles (si tu travailles encore).

  4. Robes Pierre - 18 janvier 2018

    Nico:::un commentaire à la hauteur de l'état d'esprit de ceux qui défendent une petite bande de terre contre l’intérêt général pensant sauver la planète .Ensuite tu généralises TA position heureusement certains agriculteurs que je respecte ont compris ce que pourrait apporter un meilleur moyen de circulation, les idées toutes faites, parlons en , arque-boutés sur le petit bout de terre, comme si la vie en dépendait, bref un amalgame de mauvaises raisons, L'art de mélanger tout et son contraire:En quoi mon activité aurait une relation avec une obstination passée ? Contrairement à ND des Landes le morceau manquant de l'A45 se fera, j'espère le COL aussi , les décideurs en ont conscience on n'a que trop attendu.

  5. Abolition_de_la_monnaie - 18 janvier 2018

    Le @ RobertPierre est un défenseur de l'automobile polluante (parce qu'il en est personnellement dépendant), défenseur de ce monde basé sur le pétrole qui répand sa pollution dans l'eau, l'air, la terre. Vous appartenez au passé. COL et autoroutes appartiennent au passé. Mais comme on dit, pour que la génération suivant ait le droit d'exister, il faut que l'ancienne disparaisse.

  6. nico-yzfr6 - 18 janvier 2018

    Robes PIerre le schizophrène, il vient de dire que des agriculteurs bobos (donc inutiles dans sa bouche) empêchaient les gens honnêtes d'aller travailler et maintenant il me reproche de comparer sa situation à celle des agriculteurs impactés par le projet ! Il y a des médecins pour ta pathologie. Si 400 exploitations agricoles impactées s'opposent à cette autoroute, c'est pas rien ! Ce n'est pas par égoïsme mais parce que certains ont compris que la bagnole et le bitume appartenaient au passé.

  7. Robes Pierre - 20 janvier 2018

    Que ça fait du bien , un petit aller-retour dans le Sud avec un véhicule équipé d'un gros diesel, 6 cylindres pour 3.6l, puissant, confortable, de Lyon à la région de Perpignan quittant l'A7 pour un détour ardéchois, puis rejoignant l'A9 avec son nouveau tracé parallèle à l'ancien, quelques km ont bien sur dus impacter quelques centaine d'ha mais aujourd’hui on ne bouchonne plus au péage de Montpellier, je me suis pris à rêver de ce que nous allons découvrir lorsque la jonction A450 sera réalisée, Ce beau pays où l'on peut se déplacer sur de petites routes bucoliques pour la balade , sur des autoroutes bien équipées et entretenues, sans même baisser la vitre au péage , le Télépéage faisant admirablement son office. 48h de bonheur ma famille, ma bagnole, mon chien et moi.

  8. Robes Pierre - 20 janvier 2018

    Suite, (et fin). Et puis je me suis dit que face à la bêtise crasse déformant mes commentaires et fidèle adepte de Lautner qui dit que ' ça les instruits', je ne leur répondrait plus

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut