6 minutes chrono avec Alexandre Vincendet : "les primaires sont une machine à diviser"

Alexandre Vincendet, maire LR de Rillieux-la-Pape, est l’invité de 6 minutes chrono, l'émission de Lyon Capitale. Celui qui est aussi président de la fédération Les Républicains du Rhône évoque sa réticence à l'organisation d'une primaire pour désigner le candidat de la droite en 2022.

Le président de la fédération Les Républicains du Rhône évoque pour l'émission de Lyon Capitale 6 minutes chrono l’épineux dossier, en cette rentrée politique, de la désignation du candidat de la droite pour l'élection présidentielle de 2022. Son parti est tiraillé quant à la tenue d’une primaire pour départager Valérie Pécresse, Michel Barnier ou Éric Ciotti. “Pour moi, pas de primaires. La parole sera laissée aux militants lors d’un congrès pour savoir s’il faut ou non les maintenir”, répond Alexandre Vincendet. Pour le maire de Rillieux-la-Pape, les primaires “sont une machine à diviser où va lancer les uns contre les autres des candidats”. Avant d’enfoncer le clou : “pour gagner, vous êtes obligés d’humilier vos adversaires. Vous incitez vos partisans à aller mordre les jarrets de vos adversaires et derrière vous avez une déperdition des voix”.

 

Soutien de Xavier Bertrand

Le patron des Républicains dans le Rhône mise sur “le dialogue entre les candidats” et un grand sondage pour faire ressortir le meilleur candidat de la droite. À titre personnel, Alexandre Vincendet fait le choix de Xavier Bertrand. “Dans les sondages, l’hypothèse Bertrand arrive toujours en tête devant Valérie Pécresse et Michel Barnier (…) Si nous arrivons divisés alors ce sera la mort de la droite républicaine telle que nous la connaissons aujourd’hui”, plaide-t-il.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut