Capture d’écran 2011-11-25 à 17.21.46

35 % des écologistes souhaitent qu'Eva Joly abandonne

C'est le blues pour les sympathisants écolos : selon le sondage OpinionWay/Fiducial, 55 % d'entre eux estiment que l'accord signé avec le PS n'est pas bon pour eux. L'ex-magistrate ne recueillerait que 5 % des voix. A droite, Nicolas Sarkozy qui serait battu peine à mobiliser les électeurs du FN au second tour.

Alerte pour Eva Joly. Selon le sondage OpinionWay-Fiducial/Le Figaro, seuls 37 % des Français et 40 % des sympathisants de gauche souhaitent qu'elle reste candidate à l'élection présidentielle, tandis que 60 % des Français et 57 % des sympathisants de gauche l'enjoignent à abandonner.

Facteur aggravant : plus du tiers des sympathisants d'Europe Ecologie les Verts (35 %) sont aussi d'avis qu'elle renonce. Leur blues est palpable à la lecture de cette enquête. 55 % d'entre eux estiment que cet accord n'est pas bon, soit qu'il profite surtout au PS (31 %), soit qu'il n'est pas bon pour aucune des deux formations (24 %). Chez les sympathisants socialistes, l'accord est mieux perçu : pour 45 % d'entre eux, il est favorable aux deux partis, pour 22 % d'entre eux, il est favorable au PS.

Sarkoy perd un tiers de son électorat de 2007

La passe difficile d'Eva Joly se traduit aussi dans les intentions de vote. Elle recueillerait 5 % des voix si le premier tour de l'élection présidentielle avait lieu dimanche prochain, derrière Jean-Luc Mélenchon (7 %) et très loin derrière François Hollande (30 %). Nicolas Sarkozy a des raisons de ne pas désespérer à la lecture de cette enquête : avec 26 % des voix, il maintient un écart significatif avec Marine Le Pen (18 %).

Mais au second tour, il est toujours nettement dominé par son challenger socialiste, donnant vainqueur avec 58 % des suffrages. Hollande bénéficie d'un bon report des électeurs de Jean-Luc Mélenchon (63 %) et même de François Bayrou (47 %). Ceux d'Eva Joly (49 %) apparaissent à peine plus mobilisés que les centristes, malgré - ou à cause - de leur accord programmatique. Faut-il y voir un signe de désamour à l'égard du député de Corrèze ? De son côté, le président sortant peine à capter des sympathisants frontistes : 28 % des électeurs de Marine Le Pen voteraient pour lui au 2nd tour, contre 21 % pour le candidat socialiste. Il est aussi significatif qu'il a perdu un tiers de son électorat de 2007 : il ne recueillerait que 67 % des voix de ses électeurs de 2007.

A six mois du scrutin, aucun thème de campagne n'émerge, chaque camp fixant des priorités différentes. Parmi les enjeux qui compteront le plus au moment de voter, les sympathisants de droite citent d'abord la dette et les déficits (43 %), puis l'emploi (35 %), la protection sociale (29 %), le pouvoir d'achat (29 %). La sécurité n'est un enjeu important que pour 21 % d'entre eux, tandis qu'il reste important pour 62 % des sympathisant du FN. Chez les socialistes, émergent les enjeux sociaux : la protection sociale, le pouvoir d'achat et l'emploi (tous à 45 %), puis les inégalités sociales (43 %). La dette et les déficits ne préoccupent prioritairement que 25 % d'entre eux. Pour les écologistes, un seul thème compte vraiment : l'environnement (53 %).

-----

Enquête réalisée auprès d'un échantillon représentatif de 952 personnes, interrogées les 23 et 24 novembre.

à lire également
Maisons des Potes Hôtel de Ville Lyon
Rassemblement contre le racisme devant l'Hôtel de Ville, débat au centre socioculturel du Point du jour et exposition de l'association Cimade pour le soutien aux migrants, réfugiés et demandeurs d'asile : les "marcheurs" de l'association La Maison des potes font étape à Lyon ce lundi dans le cadre de leur tour de France de l'Egalité. 
1 commentaire
  1. FOurs - 26 novembre 2011

    et il y a qui chez OpinionWay ?

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut