@ Moria (Pandi Panda Yoga)

Lyon Capitale a testé pour vous : le paddle yoga sur le Rhône

Journée internationale du yoga : Lyon Capitale a testé pour vous le paddle yoga. Séance relaxation et souplesse sur le Rhône. 

Si le 21 juin est connu pour être la Fête de la musique, c’est également le jour de la célébration internationale du yoga. À cette occasion, et avec la chaleur lyonnaise de ce mois de juin, les équipes de Lyon Capitale ont décidé de tester le paddle yoga.

@ Moria (Pandi Panda Yoga)

Avec plus de 10 millions* de pratiquants de yoga – aussi appelé yogis – en France, la pratique peut permettre de tester le yoga d’une manière différente. Dans ces cours, on y retrouve des amateurs de yoga, de paddle, des deux, ou même d’aucun des deux.

* Enquête du syndicat national des professeurs de yoga (Snpy)

La professeur, Miora formée à Malte et en Inde, a confié aux équipes de Lyon Capitale qu’il existe un éventail de yoga très diversifié pouvant satisfaire les goûts de chacun. Selon elle, « tout le monde devrait faire du yoga » car cela permet « d’unir le corps et l’esprit par la respiration ».

Particularité du paddle yoga, l’équilibre est plus difficile à trouver. De plus, sur les paddles, les muscles profonds sont mis au travail. Parfait pour le gainage.


« C’est très rassurant de savoir qu’on tombe dans l’eau, ça permet de tester des figures qu’on n’oserait pas faire sur un tapis »


Une des pratiquantes du jour, habituée du yoga, mais nouvelle dans les cours de paddle yoga nous a confié : « Ça demande plus d’équilibre et ça change un peu la sensation ». Elle ajoute « c’est très rassurant de savoir qu’on tombe dans l’eau, ça permet de tester des figures qu’on n’oserait pas faire sur un tapis ».

Il faudra débourser 20 euros pour une heure de cours. Il débute par 45 minutes de pratique du yoga, accrochés en cercle autour d’une ancre. Les 15 dernières minutes sont réservées à un moment plus libre, où les pratiquants peuvent, au choix, se balader ou tester des figures plus compliquées.

@ Moria (Pandi Panda Yoga)

Les habitués de paddle remarqueront que les planches sont plus larges que la moyenne afin de faciliter la tâche des yogis. Les cours fournissent également un gilet de sauvetage pour assurer la sécurité.

L’objectif est aussi de pouvoir se reconnecter à la nature et se laisser bercer par le Rhône – sous le musée des confluences et le pont Raymond Barre – sans avoir un plafond au-dessus de sa tête. Avec au moins les pieds et les mains dans l’eau, la tentation de tomber à l’eau est forte, et les occasions ne manquent pas pour ceux qui le veulent.

Pour les habitués du yoga, le cours sera plus dynamique que la plupart des cours sur tapis. Pour les autres, cela peut être l’occasion de se rafraîchir et de tester une nouvelle expérience.

Plus d’information ici.

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut