Régionales à Lyon : à gauche, un mariage "d’amitiés" pour Pascale Bonniel-Chalier dans 6 minutes chrono

Pascale Bonniel-Chalier, tête de liste EELV dans la métropole de Lyon, revient en ce lendemain de premier tour et en ce jour d’alliance des forces de gauche sur le verdict sorti urnes. Elle se réjouit de voir les écologistes s’affirmer comme la nouvelle force dominante du bloc gauche et en appelle à un sursaut face à la “droite extrême” et “l’extrême droite”.

Les trois listes de gauche n’auront finalement mis que quelques heures pour sceller leur alliance en vue du second tour des élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes. Pour Pascale Bonniel-Chalier qui mènera cette liste de rassemblement dans la métropole de Lyon, il s’agit “d’un mariage d’amitiés et pas pour des places”. Elle pointe des “affinités” dans leurs programmes respectifs.

Sidérés

Au micro de Lyon Capitale, l’ancienne adjointe à la Ville de Lyon revient aussi sur les grandes leçons du premier tour à commencer par l’abstention record : “Nous étions sidérés du taux d’abstention phénoménal. Nous ne nous satisfaisons pas de cette abstention record. C’est notre responsabilité de ramener aux urnes les citoyens”. La candidate écologiste regrette que l’État n’ait pas mis en oeuvre des moyens suffisants pour rendre visible la séquence régionale et pointe notamment la propagande électorale qui n’a pas été distribuée à tous les électeurs.

Pascale Bonniel-Chalier relève aussi que ce scrutin confirme l’ancrage des écologistes à Lyon et dans la métropole, un an après la conquête du pouvoir par Bruno Bernard et Grégory Doucet. “Le projet écologiste est le nouveau projet de la gauche”, savoure Pascale Bonniel-Chalier.

Faire défiler vers le haut