© Tim Douet

Vénissieux : proviseur et CPE aspergés d'essence, un homme arrêté

Un homme de 23 ans a été arrêté mercredi dans l'affaire du proviseur aspergé d'essence en décembre dernier devant un lycée de Vénissieux.

Selon la direction départementale de la sécurité publique, un Vénissian de 23 ans au casier judiciaire bien chargé (16 antécédents judiciaires) a été arrêté mercredi dans l'affaire du proviseur du Lycée Hélène Boucher aspergé d'essence le 6 décembre dernier lors d'un mouvement Lycée. La police du Rhône écrit que le suspect “tentait de mettre le feu à plusieurs containers quand deux témoins, proviseur et CPE du lycée Hélène Boucher filmaient alors la scène avec leur téléphone portable. Voyant cela, le Vénissian se portait à leur hauteur et en compagnie de complices non identifiés leur donnaient des coups de pied (2 et 3 jours d’ITT) et les aspergeaient de liquide inflammable”. Les deux personnels de l'éducation nationale ont porté plainte, mais ils ne croient pas les faits intentionnels. “Il n’y a jamais eu volonté de me viser, j’ai reçu quelques gouttes d’essence dans ma chute [durant une bousculade, NdlR]. Ils se sont enfuis ensuite. Ce ne sont pas des élèves du lycée”, avait déclaré le proviseur au Progrès.

à lire également
Ralentie en début d’année par le mouvement des avocats contre la réforme des retraites, l’institution judiciaire a été paralysée près de deux mois par les mesures de confinement. Malgré une reprise progressive de l'activité au tribunal depuis le 11 mai, un important retard dans les dossiers s’est accumulé. Au pénal, pendant cette période, seules les urgences sont traitées, en comparutions immédiates. Urgences vitales pour les femmes battues, alors que les affaires de violences conjugales se succèdent tous les après-midi.
Faire défiler vers le haut