Un suspect arrêté pour le braquage de la bijouterie Castel à Lyon

La police judiciaire lyonnaise a pu remonter la piste d'un homme suspecté du braquage de la bijouterie de la rue de la République, en mars 2017, grâce à une trace ADN.

Une coupure qui coûte cher. La PJ lyonnaise a réussi à remonter la trace d'un homme suspecté du braquage de la bijouterie Castel de la rue de la République grâce à une goutte de sang retrouvée dans une vitrine brisée du magasin. Relevée par la police scientifique et analysée, elle a permis de livrer une empreinte génétique enregistrée dans les banques de données. Et de remonter à une jeune homme de 28 ans, connu pour vol à main armée, comme le rapporte Le Progrès. Il a été mis en examen et écroué fin avril.

Un an plus tôt, le 30 mars 2017, la bijouterie Castel avait été braquée par deux hommes armés et cagoulés. Le gérant, un agent de sécurité ainsi qu'une cliente, enceinte, étaient présents sur les lieux. Les braqueurs avaient brisé des vitrines, dérobant un butin d'environ 100.000 euros avant de prendre la fuite en scooter. Mais un des braqueurs se coupant dans l'action avait laissé des traces de sang sur place et dans sa fuite.

à lire également
Chrystelle Desmurger travaillant sur l’une de ses créations pour sa marque, The Black Alchemy © Sacha Stork (montage LC)
Depuis presque dix ans, Chrystelle Desmurger et Sacha Stork écrivent à quatre mains l’histoire de The Black Alchemy. Formée à l’école Émile-Cohl, la jeune femme s’est tournée vers la joaillerie et crée ses propres bijoux. Inspirés par la nature, ils naissent, tout en finesse, dans le Vieux-Lyon et s’exportent jusqu’au bout du monde.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut