Charlie Martel Rebeyne

Tags antisémites, banderole sur l'A6 : le préfet réagit

La préfecture du Rhône a décidé de porter plainte dans le cadre des inscriptions antisémites retrouvées mercredi matin dans la cité scolaire de Tarare. Par ailleurs, le préfet Jean-François Carenco a réagi sévèrement à la banderole "Je suis Charlie Martel" placée sur un pont de l'A6 à hauteur de Dardilly.

Jean-François Carenco © Tim Douet

© Tim Douet
Jean-François Carenco.

"Dans la nuit du 10 au 11 mars, un ou plusieurs individus se sont introduits dans la cité scolaire de Tarare et ont vandalisé les murs d'un préau," explique le communiqué de la préfecture, reçu ce vendredi après-midi.

"Plusieurs croix gammées, un pistolet, une mitraillette avec les balles qui sortent du canon, un couteau, et les inscriptions "biento bom", "mort juif", "fok juifs" ont ainsi été taggées avec de la peinture en bombe de couleur fluo", précise-t-il.

Jean-François Carenco a ainsi signalé son intention de porter plainte. Il a saisi le procureur de la République. Le préfet a également fermement condamné la banderole « Je suis Charlie Martel » de 12 mètres de long, installée un pont au-dessus de l’autoroute A6 à Dardilly. Elle a été depuis retirée.

Des inscriptions qui "encouragent la haine entre communautés"

"Charles Martel, Duc des Francs, est fréquemment cité comme une inspiration par l'extrême droite, au mépris de la réalité historique. Du reste, au lendemain des attentats contre Charlie Hebdo, de nombreux activistes d'extrême droite avaient défilé en claironnant "Je suis Charlie Martel", cite clairement le communiqué.

Le préfet estime que "ces messages racistes ne peuvent qu'encourager la crispation entre les français, la haine entre les communautés, et font le lit des amalgames les plus stupides."

Sur Twitter, les militants de Génération Identitaire avait d'ailleurs clairement affiché cette nouvelle campagne "Je suis Charlie Martel", dès le mercredi 11 mars.

Charlie Martel Rebeyne ()

©Twitter
Message sur Twitter
2 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - ven 13 Mar 15 à 18 h 25

    Face à ce déferlement de haines, il n'y a qu'un seul espoir, qu'une seule solution constructive : sortir d'un système monétaire où tout le monde est en concurrence (exacerbant les haines) et construire la civilisation de l'après monnaie. . Réfléchissez-y sans le mépris habituel et avant que ces fous détruisent tout.

  2. Jean Jaurès - sam 14 Mar 15 à 9 h 57

    Pour la banderole, heureusement que le ridicule ne tue parce qu'autrement le Préfet serait six pieds sous terre! Il ferait mieux d'interdire cette manifestation à Lyon ce samedi qui entend museler les femmes et les couvrir d'un voile!

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut