Pharmacie
© Marie Maleysson

Peine réduite en appel pour la pharmacienne qui a escroqué 2,2 millions à la Sécu

La pharmacienne qui gonflait frauduleusement les ordonnances de ses patients à Saint-Fons a vu sa peine de prison réduite de cinq à trois ans ferme, par la cour d'appel de Lyon ce jeudi. Elle également devra rembourser près d'un millions d'euros.

800 euros de revenus mensuels déclarés mais 1,3 millions sur son compte en banque. Les finances d'une pharmacienne de Saint-Fons avaient mis la puce à l'oreille des enquêteurs. Ils avaient fini par mettre à jour, en septembre 2016, un manège lui permettant de toucher des remboursements indus de la part de la sécurité sociale. La pharmacienne amendait les ordonnances de ses clients, avec des traitements non prescrits, mais très lourds, et couteux.

Un procédé parfaitement frauduleux, dont le préjudice a été estimé à 2,2 millions d'euros, pour la Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) du Rhône. Comble de l'ironie, la pharmacienne demandait la couverture maladie universelle (CMU), une prestation sociale réservée aux plus démunis, précise France 3.

Condamnée à cinq ans de prison en première instance, la pharmacienne avait fait appel. Elle a donc écopé d'une peine réduite à 3 ans d'emprisonnement, ce jeudi, devant la cour d'appel de Lyon. Ainsi que d'une amende de près d'un million d'euros.

Lire aussi : La justice toujours en peine face à la délinquance financière

à lire également
Michèle Rivasi © Tim Douet
Michèle Rivasi est députée Europe Écologie-Les Verts au Parlement européen. Membre de la commission Environnement, santé publique et sécurité alimentaire (Envi), elle est régulièrement confrontée aux représentants de divers groupes de pression.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut