Meurtre de Valentin : le couple de marginaux mis en examen

Il a été interpellé ce week-end, tandis qu'il faisait du stop sur une route d'Ardèche avec sa compagne, Noëlla Hégo, 48 ans, qui a également été mise en examen pour 'non empêchement de la commission d'un crime, soustraction, disparition d'arme et non dénonciation'.

Le couple qualifié d''illuminés' par des enquêteurs s'est présenté à plusieurs reprises comme deux pèlerins venus d'Australie pour accomplir 'une mission divine'. Et durant leur garde-à-vue, aucun des deux ne s'est impliqué dans le meurtre sanglant du 28 juillet, à Lagnieu. Pourtant confondu par son ADN, retrouvé sur les lieux du crime et sur le jogging de Valentin, Stéphane Moitoiret a tout nié en bloc. Jean-Olivier Viout, procureur de la cour d'appel de Lyon, qui l'avait qualifié de 'psychopathe', estime que Moitoiret ne passera peut-être jamais aux aveux.

Ce suspect principal, dont la maman a déclaré qu'il souffrait de 'délires de persécution', se serait ainsi acharné, armé d'un objet tranchant, sur Valentin, alors que l'enfant avait échappé à la surveillance de ses parents et qu'il faisait du vélo dans une rue obscure. Son jeune âge et la violence du crime ont ému tout le pays, et ont fait se déplacer les ministres de la Justice et de l'Intérieur, Rachida Dati et Michèle Alliot-Marie, qui ont voulu féliciter les gendarmes et les enquêteurs à Bourg-en-Bresse. Les obsèques de Valentin ont eu lieu cet après-midi.

Dalya Daoud

Photo : portraits-robots du couple mis en examen

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut