Hôtel de police © Tim Douet
© Tim Douet

Lyon : sans raison, deux étudiants passés à tabac rue de la République

Trois suspects ont été arrêtés mercredi pour avoir tabassé et sauté à pieds joints sur deux étudiants rue de la République à Lyon début septembre. 

L’enquête de la Brigade de sûreté urbaine a été longue et minutieuse avant l'arrestation ce mercredi, d'un Vénissian de 20 ans (2 antécédents judiciaires), un Lyonnais de 25 ans (40 antécédents) et un autre de 24 ans (44 antécédents). Le 2 septembre dernier rue de la République devant le cinéma “Pathé Gaumont”, ils avaient passé à tabac sans motif apparent deux étudiants, leur sautant sur la tête avec les pieds. 

L'une des deux victimes s'est vu prescrire 5 jours d’ITT et l’autre 21 jours. Les policiers ont réussi à identifier les suspects grâce à l’exploitation des images de vidéosurveillance et au recueil de témoignages sur place. Le Vénissian et le Lyonnais de 25 ans ont reconnu les faits tandis que le Lyonnais de 24 ans les a niés. Ils vont être présentés au parquet ce jeudi pour “violences volontaires aggravées”.

à lire également
Laura Pfeiffer, la lanceuse d'alerte qui avait rendu publics des documents confidentiels de l'entreprise Tefal a de nouveau été condamnée ce jeudi par la Cour d'appel de Lyon. 
4 commentaires
  1. JANUS - 26 septembre 2019

    La haine des groupes sociaux entre eux est aux taquets. Jeunes ou vieux, p de respect juste ce que G. Collomb avait annoncé à Beauvau lors de son départ anticipé du ministère de l'Intérieur. "je crains que l'on ne se retrouve face à face" Dans ce "sport" la racaille a plusieurs longueurs d'avance!

  2. verdurette - 26 septembre 2019

    40 antécédents pour l'un, 44 pour un autre ! mais dans quel monde vit-on ? cela fait froid dans le dos de voir des jeunes aussi désociabilisés.

  3. ALAIN CHAN - 26 septembre 2019

    C'est le chiffre des antécédents judiciaires qui laisse sans voix. Comment peut-on avoir 44 antécédents et poursuivre des agressions. Au bout de 10, il faudrait au moins 2, 3 ans de prison ferme. Car la prochaine fois, nous dirons qu'il a 45 antécédents et que sa prochaine victime est morte. Ce n'est pas pour le faire changer ou le réparer qu'il faut l'enfermer, uniquement pour se protéger. De toute façon, il est à ce niveau irrécupérable et il ne sert pas la collectivité, ni la société d'aucune sorte, donc pourquoi est-il en liberté ?

    1. Abolition_de_la_monnaie - 26 septembre 2019

      Résultat d'un monde du fric en faillite :
      - faillite de l'éducation
      - faillite de l'inclusion
      - faillite de la justice pour protéger
      - etc.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut