Ce samedi aucun rassemblement n’est annoncé sur la Presqu’île. Deux manifestations, dont une non déclarée, doivent se dérouler à travers les 6e, 3e et 7e arrondissement de Lyon. (Photo M.A.)

Lyon : quatre condamnations suite à la manifestation anti-pass sanitaire du 31 juillet

Parmi les neuf personnes interpellées lors de la manifestation du 31 juillet contre le pass sanitaire, quatre majeurs ont été condamnés par le tribunal judiciaire de Lyon lundi.

Pour la troisième semaine consécutive, des manifestations ont eu lieu à travers le pays samedi 31 juillet contre l'obligation de présenter un pass sanitaire dans un certain nombre de lieux ouverts au public. Le Conseil constitutionnel se prononcera jeudi au sujet du projet de loi de gestion de la crise sanitaire, qui doit entrer en vigueur dès le 9 août prochain. La présentation d'un certificat de vaccination complet, d'un test négatif au Covid-19 ou de rétablissement de la maladie, serait alors exigée pour aller au cinéma, au restaurant, dans des cafés ou bars, hôpitaux, etc.

Lire aussi : La loi étendant le pass sanitaire devrait entrer en vigueur le 9 août à Lyon

À Lyon, plus d'un millier de personnes ont montré leur mécontentement face à ces mesures samedi dernier, selon la Préfecture du Rhône. D'après les organisateurs interrogés par nos confrères du Progrès, il y avait plutôt entre 5 000 et 7 000 manifestants dans l'un des cortèges. Des tensions ont eu lieu avec les forces de l'ordre, et neuf interpellations ont été faites.

De lourdes peines ont été prononcées

Sept des personnes arrêtées sont passées devant le procureur de la République de Lyon, et quatre se sont vues condamner au tribunal lundi 2 août, indique le Progrès dans son édition du mercredi 4 août.

Deux hommes, interpellés en possession d'une arme, ont été astreints à deux mois de prison avec sursis probatoire, et 105 heures de travaux d'intérêt général. Le port d'arme leur a également été prohibé durant deux ans. L'un des deux était aussi poursuivi pour rébellion et violence sur personne dépositaire de l'autorité publique (PDAP).

Un homme âgé de 54 ans avait été arrêté place Carnot au début de la manifestation, alors qu'il avait sur lui une matraque télescopique, une bombe aérosol de poivre et douze mini-fusées. Présenté au tribunal dès dimanche, il a été entendu lundi en comparution immédiate et a écopé de six semaines de prison ferme sans mandat de dépôt. Cela signifie qu'il n'a pas été incarcéré immédiatement après que la sentence ait été prononcée.

Enfin, un jeune adulte, qui lui aussi avait une arme lors de la manifestation anti-pass sanitaire, a été condamné à 1 250 euros d'amende, dont 500 euros avec sursis, interdiction de possession d'arme pendant trois ans, et interdiction de séjourner à Lyon durant deux ans. Il était aussi entendu pour outrage à agent et dissimulation de son visage.

Lire aussi : Lyon : après la manifestation anti-pass sanitaire du 31 juillet, 7 des 9 interpellés devant le tribunal

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut