Benedetti
Yvan Benedetti

Lyon : peine alourdie en appel pour Yvan Benedetti

L’ancien leader de l’Œuvre française, une ligue dissoute, a été condamné à huit mois de prison avec sursis pour non-dissolution de son organisation. Une peine alourdie par rapport à la première instance.

Condamné à de simples jours-amendes en juillet 2018, Yvan Benedetti a écopé hier en appel d'une peine alourdie. Les juges ont prononcé une peine de huit mois de prison avec sursis, pour non-dissolution de l’Œuvre française. En juillet 2018, le leader d'extrême droite avait été condamné à 80 jours-amendes à 50 euros tandis qu’Alexandre Gabriac, ancien leader des Jeunesses nationalistes, avait écopé de 30 jours-amendes à 50 euros.

Seul Yvan Benedetti avait fait appel de cette décision. L’Œuvre française était une organisation d'inspiration pétainiste, fondée en 1968 et dissoute après la mort du jeune militant antifasciste Clément Méric, en 2013. Selon Rue89Lyon, Yvan Benedetti va tout de même conserver ses droits civiques, malgré la demande de l'avocat général qu'il en soit déchu.

à lire également
La commission d’enquête sur la lutte contre les groupuscules d’extrême droite en France, passée par Lyon en avril dernier, a rendu son rapport la semaine passée. Ils proposent notamment d'accentuer les sanctions lors des reconstitutions de ligues dissoutes et de renforcer les moyens des services de renseignement. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut