Police lyon
© Tim Douet

Lyon : altercation entre la police et douze personnes dans le 9e

Trois policiers ont porté plainte contre un individu de 35 ans pour violence aggravée et outrage sur personne dépositaire de l'autorité publique après une interpellation musclée.

Appelés pour un tapage nocturne dans le 9e arrondissement, les policiers se sont rendus sur place et ont été confrontés à douze individus. Regroupés dans un appartement, ils refusent tout d'abord d'ouvrir aux policiers avant de les insulter et de leur jeter des canettes. Les agents décident d'interpeller un homme de 35 ans, qui selon le rapport se montre agressif envers les policiers. Alors qu'ils le menottent, les trois agents ont indiqué s'être retrouvés "encerclés" par le reste du groupe, et ont fait usage de leur bombe lacrymogène. Lors de l'interpellation, l'individu interpellé aurait incité la dizaine de personnes présentes à jeter des canettes sur les policiers. L'homme mis en cause a nié en bloc les faits qui lui sont reprochés, et a indiqué dans sa déposition avoir été frappé par les agents de police. Déjà arrêté à de nombreuses reprises, l'homme a été cité dans une trentaine d'affaires pour des faits de vol, recel, violences, et viol. Malgré ses antécédents, il a été remis en liberté par le parquet en attendant son jugement.

à lire également
Atelier réparation vélos © Lou
Il n'aura échappé à personne que les jours sont plus courts et les nuits plus longues. Néanmoins, dans l'obscurité, certains cyclistes n'ont pas toujours les équipements obligatoires alors que les policiers multiplient les contrôles.
2 commentaires
  1. beefeater69 - 8 août 2017

    Encore un qui devait se croire au-dessus des lois. Heureusement que les policiers ont pu rétablir la tranquillité du quartier et se faire respecter. Il est cependant dommage que la justice ne donne pas de suite sérieuse même à des délinquants chevronnés comme ce monsieur qui semble être un vrai caïd.

  2. Robes Pierre - 8 août 2017

    Une excellente raison d'équiper les agents en patrouille de Tazer, ça n'est pas létal mais ça calme.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut