La justice ouvre une enquête contre Aulas pour usage de fumigène

Après une victoire contre l’Olympique de Marseille, Jean-Michel Aulas et certains joueurs lyonnais avaient allumé plusieurs fumigènes dans l’enceinte du Groupama Stadium. Depuis, la Ligue a sanctionné le club pour ces faits, mais c’est la justice qui ouvre maintenant une enquête contre le président de l’Olympique lyonnais.

“J’étais chez moi !” C’est la ligne de défense qu’avait mise en avant Jean-Michel Aulas en conférence de presse le 10 janvier. Il y justifiait l’utilisation de fumigènes dans le Groupama Stadium à la fin du match contre l’OM en décembre dernier. Ce samedi, le journal L’Équipe rapporte que le président lyonnais ne devra plus seulement se défendre médiatiquement ou face à la Ligue pour cette manifestation de joie mais aussi potentiellement devant la justice. Une enquête a été ouverte par le parquet de Lyon pour l’utilisation de fumigènes à l’intérieur du Groupama Stadium par Jean-Michel Aulas, Bruno Genesio et certains joueurs de l'Olympique lyonnais.

Il est en effet pénalement répréhensible d’utiliser des engins pyrotechniques dans les infrastructures sportives. D’ailleurs, le quotidien sportif rapporte que cinq supporters lyonnais ont déjà été interpellés par la police pour le même motif. Alors que la Ligue a déjà statué sur le sort du virage nord et du club (deux match de huis clos partiel dont un avec sursis), c’est maintenant la justice qui se saisit de l’affaire. Elle peut tout simplement décider de la clore mais aussi de pousser les investigations plus loin et d’amener le président de l’Olympique lyonnais devant elle pour le juger.

Toute l'actualité de l'OL est à suivre sur notre site spécialisé Olympique-et-lyonnais.com
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut