Incendie à Tarare : l'homme avait menti aux enquêteurs

L’homme, retrouvé blessé dans son jardin à Tarare, le 15 juillet dernier a finalement avoué aux enquêteurs s’être lui-même mutilé. Il est également l’auteur de l’incendie qui a ravagé la maison de sa compagne.

Après quelques semaines d’enquête, les gendarmes de la Section de recherche du Rhône ont finalement dénoué cette affaire, pourtant confrontés aux mensonges d'une soi-disant victime. Lors d'une deuxième audition, le 8 octobre dernier, l’homme a avoué les faits : il s'est lui-même mutilé et a mis le feu au pavillon de sa compagne, à Tarare.

Un incendie et trois blessures

Le lundi 15 juillet dernier, les pompiers sont en effet intervenus dans un quartier tranquille de Tarare. Alors qu'un incendie ravageait une maison, ils retrouvaient, dans le jardin, un homme d'une cinquantaine d'année, gisant à terre, avec trois blessures au couteau près du coeur.

Rapidement, les gendarmes se sont aperçus que les premières constatations ne correspondaient pas aux témoignages de la prétendue victime. Ainsi l’INPS d’Ecully a, notamment, certifié que les départs de feu n’étaient pas compatibles avec ses déclarations. Les discordances devenaient apparentes pour les enquêteurs.

Les mensonges de la première audition

Interrogé une première fois par les gendarmes, alors qu’il se trouvait à l’hôpital, encore blessé, l'homme leur a donné une version rocambolesque de l’affaire. Il prétendait que des hommes s’étaient introduits chez lui, le blessant avec un couteau. Il a fallu attendre une deuxième audition, le 8 octobre dernier pour que l'homme avoue avoir menti.

Un homme fragile

Très affecté par un accident de moto et une vie personnelle mouvementée, l’homme semble "perturbé", nous indique un enquêteur. "Une accumulation de faits dans sa vie l’a sans doute poussé à commettre ce geste et inventer cette histoire", nous précise-t-on. Il est cité à comparaitre devant le tribunal, en avril prochain, pour destruction volontaire par incendie et dénonciation mensongère de faits ayant entraîné des nombreuses recherches.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut