bugey
©DR

Genève veut la fermeture de la centrale du Bugey

Après la plainte contre X déposée la semaine passée, la ville et le canton de Genève ont expliqué leur volonté de “fermeture de la centrale nucléaire du Bugey”.

Le 2 mars, les autorités genevoises ont porté plainte contre X, plainte qui ciblait expressément la centrale nucléaire du Bugey pour “mise en danger de la vie d’autrui et pollution des eaux”. La centrale est située sur la commune de Vulbas, à 70 kilomètres de Genève.

"Nous voulons absolument la fermeture de la centrale du Bugey, dont la dangerosité est avérée", a expliqué la maire de Genève, Esther Alder, à la presse ce lundi.

“Une machine infernale”

Ce sera bien Corinne Lepage qui représentera les intérêts de la commune et du canton de Genève. Selon l'avocate, la centrale du Bugey se trouverait en zone sismique et inondable et connaîtrait de nombreux dysfonctionnements, notamment des fuites de tritium.

La centrale est "une machine infernale", a lancé Rémy Pagani, le conseiller administratif de la Ville de Genève. Selon lui, Ségolène Royal s'évertue à "continuer à faire rouler une vieille 2 CV". Il y a deux semaines, la ministre française de l'Environnement avait annoncé le prolongement de la durée de vie des centrales françaises de dix ans.

à lire également
Palais de justice de Lyon © Tim Douet
L’homme soupçonné d’avoir provoqué feux de poubelles et de voitures le 24 mars au soir n’avait pas été entendue, les policiers redoutant qu’il ne soit atteint du coronavirus. Testé négatif, il doit être présenté au parquet ce 28 mars.
1 commentaire
  1. capitaine papy - 9 mars 2016

    Si notre centrale gêne les Suisses, ils n'ont qu'à payer.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut