Auchan Caluire
©Google Maps

Femme morte à Caluire : crise cardiaque ou meurtre ?

Un homme âgé de 58 ans vient d'être mis en examen pour homicide volontaire et écroué à la maison d'arrêt de Corbas. Il est accusé d'être responsable de la mort de son épouse, retrouvée inanimée dans sa voiture le 4 décembre dernier sur le parking du centre commercial Auchan à Caluire. "Il nie être impliqué", nous rapporte son avocat Me Létievant. Les enquêteurs lancent, par ailleurs, un appel à témoins.

Les enquêteurs de la brigade criminelle se retrouvent-ils face à un crime presque parfait ?, comme le souligne le Progrès ce jeudi matin. Un homme, habitant Neuville-sur-Saône, a été placé en détention suite à sa mise en examen pour homicide volontaire ce mercredi. Il est soupçonné d'être impliqué dans la mort de son épouse, 59 ans, survenue le jeudi 4 décembre dernier.

Décès suspect, enquête menée

Ce jour-là, les secours sont alertés suite à la présence du corps inanimé d'une femme, au volant de sa Peugeot 307 bleu foncé, garée sur le parking du Auchan Caluire, en plein après-midi. Les pompiers ne parviennent pas à la ranimer alors qu'une crise cardiaque a visiblement terrassé cette mère de famille, originaire de Neuville. Son époux avait d'ailleurs confirmé qu'elle était partie faire des courses.

Pourtant, une enquête, dans le cadre de décès dit suspect, est menée. Elle conduit les policiers de Caluire à visionner les bandes de la vidéosurveillance du parking. Ceux-ci découvrent alors un élément troublant : un homme, ressemblant au mari de la personne décédée, se trouvait près de la voiture avant la découverte du corps.

Un couple en instance de divorce

"Il faut se montrer prudent," avise Me Létievant, étonné que ce type de détails se retrouve déjà dans la presse. Il nous indique qu'il doit étudier un volumineux dossier. Effectivement l'enquête est désormais conduite par la brigade criminelle.

L'autopsie pratiquée révèle alors que la femme a absorbé des produits anesthésiants et qu'elle serait morte par suffocation, précise le quotidien lyonnais. Le couple était en instance de divorce, l'époux décrit comme un "patriarche dictateur". Même si l'avocat ne souhaite pas commenter ou infirmer cette situation, il nous confirme que son client nie les faits qui lui sont reprochés : avoir tué son épouse.

Appel à témoins lancé

Celui-ci arrêté lundi, a été placé en détention. Les enquêteurs lancent également un appel à témoins pour retrouver des personnes ayant remarqué une Peugeot 307 bleu foncé de la victime vers 15h10 le 4 décembre dernier. Ces personnes peuvent contacter la brigade criminelle de la Sûreté au 04 78 78 43 31, 04 78 78 43 42 ou 04 78 78 43 47.

Faire défiler vers le haut