Ecole Montessori de Villié-Morgon
© Google Street View

Des enseignants convoqués à comparaître en correctionnelle

Depuis le début de semaine, une école Montessori, située à Villié-Morgon est fermée. Plusieurs enseignants et la directrice font l’objet de plaintes pour avoir brutalisé des enfants. L’école n’ouvrira pas avant le début de la semaine prochaine.

En décembre, des parents d’élève déposaient quatre plaintes mettant en cause le personnel enseignant. Leurs enfants auraient été victimes de violences verbale et physique. On parle de "fessées, de gifles et de secouements", reçus par des élèves dans une école où l’enseignement repose sur le bien-être de l’enfant. Selon le Progrès, ce mardi, les enquêteurs ont interpellé la directrice ainsi que deux autres enseignants.

Interdiction d’exercer auprès de mineurs

Seules la directrice et une enseignante sont convoqué devant la chambre correctionnelle de Villefranche-sur-Saône le 23 avril prochain, les deux autres enseignants ne font l’objet d’aucune poursuite. Les deux femmes contestent les actes qui leur sont reprochés : "violences volontaire sans interruption de temps de travail sur mineurs de moins de 15 ans, par personne ayant autorité." En attendant leur convocation, les deux femmes ont interdiction d’exercer une activité professionnelle en lien avec des mineurs, de se rendre à l’école en question et d’entrer en contact avec les victimes.

à lire également
Agnès Marion
"S’il vous plaît, présentez-moi la dame qui a décidé, étant parfaitement instruite, d’avoir sept, huit, neuf enfants". La petite phrase sortie d'un discours d'Emmanuel Macron prononcé le 26 septembre à New-York à propos de l'éducation des femmes et de la natalité en Afrique provoque des réactions du monde entier sur les réseaux sociaux. À Lyon, l'élue RN à la région Agnès Marion s'est fendue de son tweet. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut