@ Alternatiba ANV Rhône ‏

Décrocheurs de Lyon : un jugement historique sur l’écologie

Deux “décrocheurs” du portrait du président de la République le 21 février dernier dans la mairie du 2e arrondissement ont été relaxés lundi dans un jugement aux attendus assez historiques. Une décision judiciaire dont voici les passages les plus marquants.

Le juge écrit notamment : “Attendu toutefois que le dérèglement climatique est un fait constant qui affecte gravement l’avenir de l’humanité en provoquant des cataclysmes naturels dont les pays les plus pauvres n’auront pas les moyens de se prémunir et en attisant les conflits violents entre les peuples, mais aussi l’avenir de la flore et de la faune en modifiant leurs conditions de vie sans accorder aux espèces le temps d’adaptation requis pour évoluer”.

Puis il ajoute : “attendu que face au défaut de respect par l’État d’objectifs pouvant être perçus comme minimal dans un domaine vital, le mode d’expression des citoyens en pays démocratiques ne peut se réduire aux suffrages exprimés lors des échéances électorales, mais doit inventer d’autres formes de participation dans le cadre d’un devoir de vigilance critique, que des messages à l’adresse du gouvernement peuvent ainsi être diffusés au moyen de rassemblement (…) qu’en l’espace la réunion de dix ou vingt personnes mêmes non déclarées préalablement en préfecture, investissant pendant quelques minutes un bâtiment affecté à l’administration des citoyens et ses abords, sans bousculade ni dissimulation sur son mobile ou déplace, revêt un caractère manifestement pacifique”.

Et de conclure : “Dans l’esprit de citoyens profondément investis dans une cause particulière servant l’intérêt général, le décrochage et l’enlèvement sans autorisation d’un portrait dans un but voué exclusivement à la défense de cette cause, qui n’a pas été précédé au accompagné d’aucune autre forme d’acte répréhensible, loin de se résumer à une simple atteinte à l’objet matériel, doit être interprété comme le substitut nécessaire du dialogue impraticable entre le président de la République et le peuple”. 

Le ministère public avait requis une peine de 500 euros à l’encontre des deux décrocheurs. On ne sait pas encore s’il va faire appel de la décision. 

Jugement Lyon “décrocheurs” by JustinB17 on Scribd

à lire également
Laura Pfeiffer, la lanceuse d'alerte qui avait rendu publics des documents confidentiels de l'entreprise Tefal a de nouveau été condamnée ce jeudi par la Cour d'appel de Lyon. 
2 commentaires
  1. philippechaumont - 17 septembre 2019

    Bon sang ! des juges intelligents & indépendants, ça existe !!!

    1. Abolition_de_la_monnaie - 17 septembre 2019

      Que les grands de ce monde se rassurent, leur monde n'est pas encore fini :
      le parquet a fait appel.
      twitter.com/afpfr/status/1173649994261434372
      .
      quand c'est fini, ben... c'est pas encore fini ! 😀

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut