Djokhar Tsarnaev
D. Tsarnaev © AFP Photo/FBI

Attentats de Boston : le suspect risque la peine de mort

Vingt mois après les attentats de Boston, le procès fédéral de Djokhar Tsarnaev, le seul suspect, s’ouvre ce lundi avec la sélection des jurés. Le jeune musulman d’origine tchétchène risque la peine de mort pour ces attentats, les plus graves aux États-Unis depuis le 11 Septembre.

Le 15 avril 2013 à Boston, l'explosion de deux bombes artisanales avait fait trois morts, dont un enfant, et 264 blessés. Les explosifs étaient placés dans la foule massée près de la ligne d'arrivée du marathon.

Chasse à l’homme

Une véritable chasse à l'homme s'était engagée, transformant Boston en ville fantôme pendant quatre jours. Un millier de policiers s'étaient déployés dans toute la ville et les principaux suspects, deux frères, avaient rapidement été repérés. L’aîné, Tamerlana Tsarnaev, âgé de 26 ans, caché dans un bateau, a été tué lors d'une violente confrontation avec la police. Le plus jeune, Djokhar Tsarnaev (photo ci-dessus), a été arrêté quelques heures plus tard, dans un jardin en banlieue de Boston où il fut grièvement blessé.

Détenu quasi à l'isolement à la prison-hôpital de Fort Devens, à 70 km de Boston, Djokhar Tsarnaev a fait depuis les attentats deux brèves apparitions : une première fois, encore blessé, en juillet 2013 pour plaider non coupable des 30 chefs d'accusation retenus contre lui, dont l'utilisation d'une arme de destruction massive ayant entraîné la mort, et attentat dans un espace public ; une deuxième fois le 18 décembre dernier, apparemment remis de ses blessures, pour une brève audience avant le procès.

Loups solitaires radicalisés

Selon l'accusation, les deux frères Tsarnaev auraient agi seuls. Loups solitaires radicalisés, ils avaient appris à fabriquer leurs bombes sur Internet, à partir d'une revue d'Al-Qaïda. Si le Massachusetts a aboli la peine capitale en 1982, elle reste en vigueur au niveau fédéral et peut être requise par le procureur si la gravité des faits reprochés est jugée exceptionnelle.

Le procès s'ouvre ce lundi avec la sélection des jurés, qui durera au moins deux semaines, 1 200 personnes étant convoquées au tribunal. Elles se verront remettre un questionnaire à remplir, accompagné de recommandations. Le procès fédéral sera ensuite ajourné pour permettre à la défense d'étudier les questionnaires. Le processus d'élimination s'enclenchera ensuite pour déterminer les 12 jurés et 6 remplaçants. Ce sont ces jurés qui, s'ils reconnaissent l'accusé coupable, devront ensuite décider, lors d'une deuxième phase du procès, s'il doit être condamné à mort.

Djokhar Tsarnaev sera défendu par une équipe de cinq avocats. Parmi eux, Judy Clarke, spécialiste des affaires impliquant la peine de mort. Elle l'a évitée à plusieurs de ses clients dans les années 1990, notamment à l'auteur des attentats des Jeux olympiques d'Atlanta en 1996.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut