"Air Cocaïne" : reprise du procès pour les pilotes rhônalpins

Une nouvelle audience doit se tenir aujourd’hui en République Dominicaine. Les accusés français, parmi lesquels deux rhônalpins, espèrent enfin pouvoir présenter leur défense, plus de deux ans après les faits.

Le parcours du combattant des ressortissants français d’ "Air cocaïne", dont deux rhônalpins, doit reprendre aujourd’hui. Une nouvelle audience s’ouvre en République Dominicaine dans cette affaire de transport de drogue par avion.

En mars 2013, un Falcon 50 appartenant à Alain Affelou est arrêté à l’aéroport de Punta Cana. A son bord, quatre français dont les deux pilotes, ainsi que 700 kilos de poudre blanche. Depuis, le procès a plusieurs fois été repoussé. Pascal Fauret, un rhodanien et Bruno Odos, un isérois, n’ont jamais pu présenter leur défense. Les accusés français ont passé 15 mois en détention provisoire avant d’être relâchés. Ils sont actuellement interdis de sortie du territoire dominicain.

Soutien des pilotes, "l’association pour le retour de Pascal et Bruno", craint que le procès ne soit encore une fois renvoyé. "Nous n’avons aucune certitude à ce stade que le procès se poursuivra le lundi 1er juin. Or nous savons qu’une journée ne suffira pas à mener à bien les débats", ont fait savoir les témoins, soutiens des pilotes, tout en fustigeant l’attitude de la justice Dominicaine à l’égard des accusés. Selon "Le Point", la police espagnole aurait quant à elle arrêté le commanditaire présumé du transfert de cocaïne en début de semaine, de l'autre côté des Pyrénées.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut