Nicolas Sarkozy
© Clemens Bilan / AFP

Air Cocaïne : les portables de Nicolas Sarkozy géolocalisés

Le juge d’instruction en charge du volet français de l’affaire Air Cocaïne a demandé la géolocalisation et les factures détaillées des portables de l’ancien chef de l’État. Motif : Nicolas Sarkozy aurait eu recours à plusieurs reprises aux services de la compagnie aérienne privée incriminée. “Qu’imagine-t-on ? Que j’étais à Punta Cana sur 700 kilos de cocaïne ?” ironise l’ancien président de la République dans Le Parisien.

Dans un entretien accordé à nos confrères du Parisien – Aujourd'hui en France, Nicolas Sarkozy ne cache pas sa colère de voir son nom apparaître dans l'affaire Air Cocaïne. Les téléphones de l'ancien chef de l’État ont en effet été géolocalisés et les factures détaillées demandées par le juge dans le cadre de l'instruction du volet français de l'affaire.

"Je veux savoir au nom de quoi un magistrat a pu prendre de telles mesures, pour la seule raison que j'ai voyagé avec la même compagnie d'avions. Je veux savoir si un autre client de la compagnie aérienne a été géolocalisé et écouté : y en a-t-il d'autres ou est-ce un traitement qui m'a été réservé ?" s'interroge Nicolas Sarkozy, qui sous-entend dans un même temps que Christiane Taubira était au courant de ces géolocalisations.

"Je n'ai pas plus de droits que les autres, mais je n'en n'ai pas moins non plus", tonne le chef des Républicains. Sur France Info, Eric Dupond-Moretti, un des avocats des pilotes rhônalpins, juge "délirant" que les portables de Nicolas Sarkozy aient pu être ainsi géolocalisés "parce qu'il a pris trois fois l'avion".

Le procureur saisi

Mais Nicolas Sarkozy pourrait-il engager une procédure judiciaire ? Son avocat a en tout cas saisi le procureur de la République de Marseille pour obtenir des éclaircissements. "Soit les règles ont été respectées, soit elles ont été violées et on doit savoir pourquoi", affirme le leader de l'opposition, qui ironise : "Qu'imagine-t-on ? Que j'étais à Punta Cana sur 700 kilos de cocaïne ? Tout ceci serait risible s'il ne s'agissait pas de la violation de principes de droit auxquels tous les Français sont attachés."

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut