Air cocaïne : début du procès des 2 pilotes rhônalpins

Le procès de Bruno Odos et Pascal Fauret doit débuter ce lundi devant la justice de la République dominicaine. Les deux pilotes rhônalpins, comme 12 autres hommes, sont soupçonnés de trafic de drogue après la découverte de 700 kg de cocaïne dans un avion.

Le 21 mars 2013, 26 valises remplies de cocaïne à bord d’un Falcon 50 étaient retrouvées alors que les deux pilotes devaient amener à l’appareil jusqu’à Saint-Tropez avec à bord deux passagers français, également arrêtés. Dans la foulée, une quarantaine d'agents des douanes, de la police antidrogue et des services migratoires dominicains avaient été interpellés, tous soupçonnés d'avoir participé à ce vaste trafic de drogue.

L’avion, qui appartient à Alain Afflelou, était affrété par la société de location lyonnaise SN-THS. Si le lunetier a été depuis mis hors de cause dans cette affaire, ce n’est pas le cas de l’Isérois Bruno Odos et de Pascal Fauret, originaire de Saint-Cyr-au-Mont-d’Or. Les deux pilotes ont, depuis, le soutien du principal syndicat de pilotes en France. Leurs compagnes se sont aussi beaucoup mobilisées pour affirmer leur innocence et leur permettre d'obtenir une liberté conditionnelle.

Les deux hommes encourent en effet de dix à vingt ans de prison. Incarcérés depuis le début de l'affaire, ils ont enfin obtenu une liberté conditionnelle il y a trois mois. L’un des principaux enjeux de leur défense est d’assurer qu’il s’agissait bien d’un vol commercial, et non d’un vol privé.

Le procès pourrait durer près de deux mois. En cas d’acquittement, les pilotes devront pour autant faire face à leur propre mise en examen en France dans cette affaire.

à lire également
Trois individus ont été mis en examen à Mulhouse, soupçonnés d'avoir mis en place un réseau pour tricher lors de l'examen du code de la route. Des candidats de toute la France auraient eu recours au subterfuge, ils sont en cours d'identification.
Faire défiler vers le haut