Accident cours Vitton : Collomb se félicite de l'arrestation du suspect

Alors que le conducteur qui est présumé être l’auteur de l’accident à l’angle du cours Vitton et de la rue Garibaldi a été arrêté, Gérard Collomb a "salué" le travail des policiers. Du côté de la métropole de Lyon, on assure "qu’une réflexion et des études techniques sont en cours pour un aménagement définitif" des lieux.

Le conducteur qui avait causé l'accident qui a coûté la vie d'Anne Laure Moreno cours Vitton en octobre dernier a été arrêté. Il va être déferré devant le juge dans la journée avant une possible mise en examen. Le responsable présumé de l'accident avait grillé un feu rouge à l'angle du cours Vitton et de la rue Garibaldi et avait percuté une voiture qui avait été projetée sur la jeune femme qui rentrait de soirée avec une amie. Les occupants du véhicule avaient alors pris la fuite. Gérard Collomb "s'est félicité" dans un communiqué de cette arrestation et "du travail des services de police qui, après une longue et minutieuse enquête, a permis d’interpeller et de mettre en garde à vue ce matin des suspects, responsables présumés de l’accident".

"Nous devons poursuivre sans relâche les chauffards qui ne respectent pas les règles élémentaires du Code de la route"

Le ministre de l'Intérieur a aussi salué la famille de la jeune femme "et en particulier son père, Éric Moreno, pour sa dignité, son courage et son engagement à lutter, dans un contexte personnel si douloureux, contre ce fléau de la délinquance routière". "Nous devons poursuivre sans relâche les chauffards qui ne respectent pas les règles élémentaires du Code de la route ainsi que les auteurs d’infractions routières commises sous l’emprise de l’alcool ou de la drogue", a conclu le maire de Lyon.

À travers le collectif "Et 6 c'était vous ?", Éric Moreno souhaite faire pression sur les politiques et parlementaires pour renforcer les sanctions à l'encontre des conducteurs sans permis. "On veut faire modifier la loi pour que les conducteurs qui n’ont pas de permis et qui ont causé un accident mortel soient reconsidérés par la loi comme criminels. C’est ce qu’on fait les Allemands et les Britanniques", expliquait en octobre Bertrand Maigre un membre du collectif. Depuis l’accident, un radar a été installé pour réduire la vitesse sur le cours Vitton. On ne sait pas si Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur, ira dans le sens du collectif en poussant pour modifier la loi.

"On n'a pas de retour sur les travaux et les différentes études"

Interrogé en novembre par Lyon Capitale sur la dangerosité de ce carrefour, le maire du 6e arrondissement, Pascal Blache, pointait du doigt Gérard Collomb et regrettait que ce dernier n'ait jamais répondu à sa demande d'organiser un rendez-vous au sujet de ce carrefour. Depuis, le maire de Lyon avait pris des engagements publics sur la sécurisation de ce carrefour. Pourtant, selon la mairie du 6e, la réflexion n'a pas beaucoup évolué depuis l'accident : "On est au même endroit qu'en octobre. Gérard Collomb a dit qu'il allait faire en sorte de changer les choses, mais on n'a pas de retour sur les travaux et les différentes études. Ce qui ne veut pas dire que les services ne sont pas dessus".

Contactée, la métropole a indiqué qu'une "réflexion est menée" en ce moment. "Il y a des études techniques en cours pour un aménagement définitif", a poursuivi le Grand Lyon qui a précisé "que malgré deux accidents, que tout le monde déplore, ce n'est pas un carrefour accidentogène. Dans les deux accidents, ce n'est pas tellement la configuration physique des lieux qui ont causé les accidents, mais le comportement des conducteurs." Le radar mobile a été retiré et un radar-feu a été installé et sera fonctionnel "aujourd'hui ou demain" a conclu la métropole.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut