Passi Martial

Martial Passi condamné à 6 mois de sursis et 3 ans d’inéligibilité

Le maire de Givors, également vice-président métropolitain, a été condamné à 6 mois de prison avec sursis, 10 000 euros d’amende et 3 ans d’inéligibilité pour avoir recruté sa sœur au poste de directrice générale des services (DGS).

Martial Passi, maire de Givors et vice-président aux déplacements et à l'intermodalité au Grand Lyon, a été condamné ce jeudi à six mois de prison avec sursis, 10 000 euros d'amende et trois ans d'inéligibilité pour avoir recruté sa sœur au poste de directrice générale des services (DGS). Une peine presque maximale puisque le procureur avait requis huit mois de prison avec sursis, une amende de 15 000 euros et trois ans d'inéligibilité contre l'élu PCF. Pour le moment, Martial Passi n'a pas fait appel. Dans ce cas, il ne pourra pas se présenter à sa propre succession aux municipales de 2020. Il devra aussi quitter ses fonctions politiques au Grand Lyon et à Givors.

Pour rappel, après le départ de Gilles Vesco de son poste de conseiller délégué de la métropole de Lyon, Martial Passi avait récupéré cette délégation alors qu'il était déjà sous le coup de poursuites pour “prise illégale d’intérêts” et “recel de prise illégale d’intérêts”. Ce jeudi, sa sœur a été condamnée de son côté à quatre mois de prison avec sursis, 5 000 euros d'amende et une interdiction d'exercer dans la fonction publique pendant dix-huit mois.

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut