Tarare

L’ex-maire de Tarare condamné à 6 mois de prison avec sursis

Thomas Chadœuf-Hoebecke a été condamné à 6 mois de prison avec sursis et 3 000 euros d’amende pour délit de favoritisme, dans le cadre d’un marché public de végétalisation entre la mairie de Tarare et Canevaflor en 2011. L’ancien maire socialiste de Tarare avait été battu aux municipales l’an dernier.

L'ex-maire et deux de ses anciens collaborateurs avaient comparu en décembre dernier devant le tribunal correctionnel de Lyon. La justice s’intéressait à un marché qu’ils avaient accordé en ajustant les critères d'attribution pour une entreprise, Canevaflor, dont ils avaient déjà facilité l’installation sur la commune.

Selon Le Progrès, le juge appuie sa décision sur les déclarations de l'ex-directeur général des services, Philippe Soleilhac, condamné lui à 4 mois de prison avec sursis.

Élu en 2008 maire de la ville, à 31 ans, Thomas Chadœuf est sans expérience. Mais il veut changer le visage de sa ville, ancienne cité industrielle. Il souhaite attirer des entreprises, dont Canevaflor, en pleine expansion. Seulement voilà, les conditions d'obtention du marché de végétalisation par cette société n'ont pas respecté la règle, a estimé le tribunal.

L’ancien directeur de cabinet de Thomas Chadœuf, Marc Simoëns, a également été condamné à 6 mois de sursis et 3 000 euros d'amende, tout comme le patron de Canevaflor (aujourd'hui en liquidation) mais pour recel.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut