Jugement d’un membre du GUD, accusé d’agression raciste

Aujourd’hui sera jugé à Lyon un membre du groupuscule d’extrême droite Groupe Union Défense (GUD). Les faits qui lui sont reprochés : avoir agressé des jeunes gens en leur reprochant d’être ou de fréquenter une "asiatique".

Nuit du 17 au 18 juin 2013. Des membres du Groupe Union Défense, un groupuscule d’extrême droite violent reformé à Lyon en 2011, s’en prennent à deux couples de jeunes qui rentrent chez eux, parmi lesquels une fille d’origine asiatique. Pour ce motif ethnique, les badauds seront violemment passés à tabac.

Deux des agresseurs seront jugés dans la foulée en 2013 à des peines de un an et de six mois de prison ferme. L’agresseur jugé aujourd’hui était mineur à l’époque des faits. Il sera jugé aujourd’hui devant le tribunal pour enfant de Lyon à 14h.

L’association SOS Racisme va se constituer partie civile. Elle déplore un évènement qui n’a rien d’exceptionnel : "cette agression est intervenue dans un contexte de montée des blocs identitaires et des groupuscules d’extrême droite qui ont pris de plus en plus d’ampleur dans notre région. De nombreuses autres agressions ont été commises par ces groupuscules en 2013, dans le sillage des Manifs pour tous". L’extrême droite radicale lyonnaise est en effet coutumière de ce genre de violence. On pourra citer par exemple les agressions de clients de quatre bars "de gauche" en février 2013 ou des agressions au couteau dans le Vieux-Lyon en février 2014.

2 commentaires
  1. spacelex - 29 mai 2015

    Toujours savoureux de les entendre parler d'une montée des 'blocs identitaires'. Assurément un avis d'expert !

  2. SophieV - 5 juin 2015

    Identitaires mais surtout décérébrés.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut