Cardinal Philippe Barbarin
© Tim Douet

Barbarin: “La démission, pour moi, n’est pas une question d’actualité”

Visé par une plainte de victime du prêtre pédophile, le cardinal Barbarin a affirmé qu’il ne démissionnerait pas.

“Si je suis “occasion à scandales”, alors là on verra”

Actuellement visé par deux plaintes pour "non-dénonciation de crime" et "mise en danger de la vie d'autrui", déposées par des victimes du père Preynat, le cardinal Barbarin a déclaré qu'il ne démissionnerait pas, dans une interview accordée au journal Le Parisien. "La démission, pour moi, n'est pas une question d'actualité. Si je suis fautif, si je suis “occasion à scandales”, alors là on verra. La justice va faire son travail", a-t-il affirmé.

Questionné sur la non-dénonciation des faits, le primat des Gaules a réaffirmé avoir eu connaissance des faits en 2007. "En 2007, ce sont des bruits qui courent et ce sont des faits très anciens. Je n'ai vu personne à ce moment-là. Quand, en 1991, le prêtre a été déplacé dans une autre paroisse, je ne suis pas archevêque, je ne suis pas en responsabilités. Et à l'époque, il y a vingt-cinq ans, il ne faut pas oublier qu'on est aussi dans une autre mentalité par rapport à la pédophilie." S'il a pensé à prévenir les autorités judiciaires ? "Je n'y ai même pas pensé. Encore une fois, j'entends dire des choses sur le passé du prêtre, mais c'est tout", a-t-il confié à nos confrères.

Pour rappel, le prêtre Bernard Preynat a été mis en examen en janvier pour de nombreuses agressions sexuelles perpétrées durant les années 1970 à 1990 sur des scouts de la paroisse Saint-Luc. Des faits non dénoncés par l'Église lyonnaise, dont il est présumé qu'elle était au courant.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut