TCL métro rails
© Tim Douet

10 mois ferme pour l’homme qui a roué de coups une femme

Le métro D a été le terrain d’une sidérante histoire, mercredi dernier. Après avoir accroché la jambe d’une passagère et accusé un coup de sac, un homme la roue de coups.

Après une journée de travail, retrouver les affres du métro bondé est rarement un bonheur. Certains y réagissent plus ou moins bien. Mercredi 26 novembre à 18h30, les passagers du métro D qui roulait en direction de Vénissieux se souviennent encore de leur début de soirée. Un homme entre dans la rame après s’être pris un petit coup de sac et avoir accroché la jambe d’une passagère, assise. Selon Le Progrès de Lyon, il pense qu’elle l’a fait exprès. C’est donc en toute logique qu’il lui envoie un coup de pied dans la figure.

Incrédule, la jeune femme le suit dans la station, accompagnée par sa collègue de travail. Elle lui demande des explications, il reconnaît la violence de son geste et lui tend un mouchoir pour essuyer son nez, qui commence à saigner. L’excuse de ce trentenaire ? Il a eu une dure journée. Il aurait ajouté que ce n’est pas la peine de faire des histoires pour un nez qui n’est même pas cassé.

“Il m’a frappée sur tout le corps”

C’est alors que la jeune femme appelle un agent des transports en commun lyonnais (TCL), en retenant son agresseur par le bras pour éviter qu’il ne prenne les jambes à son cou. “Et là, ça a été un déchaînement. Il m’a frappée sur tout le corps, j’ai cru que j’allais finir sur les rails”, confie-t-elle au Progrès.

Une affaire inexplicable, qui met en scène un homme somme toute bien inséré. Son casier ne faisait mention que d’une ancienne condamnation. Pourtant, le trentenaire estime que sa réaction est justifiée car la jeune femme l’aurait provoqué. Par ailleurs, il reconnaît les coups – difficilement contestables – qu’il lui a portés.

La procureure a requis 8 mois avec sursis, deux ans de mise à l’épreuve et une obligation de soins et d’indemnisation de la victime. Le tribunal a porté sa peine à 10 mois. Pour conclure, la procureure lui a conseillé de déménager dans les montagnes, histoire de fuir les tracasseries du quotidien.

à lire également
Métro, bus, tramway : le Sytral a dévoilé ses études pour préparer l’avenir du réseau TCL. Ce document de travail doit permettre ensuite aux élus d’enclencher les futurs grands projets qui mailleront la métropole de Lyon et le Rhône.
2 commentaires
  1. Kasneh - 5 décembre 2014

    Pas cher payé pour une agression violente et gratuite.

  2. kaoetic - 5 décembre 2014

    Cette décision par sa clémence est une honte ! Combien de femles meurent chaque jour sous les coups d'hommes violents dans notre pays ?...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut