Wilhem Latchoumia, la touche sensible

De l'Amérique du Sud à la Corée en passant par le Japon, ce musicien lyonnais s'impose à chaque fois comme un artiste d'exception. Dans le tumulte de la reconnaissance grandissante, Piano à Lyon produit le premier album du virtuose -issu du CNR puis du CNSM lyonnais.

Wilhem Latchoumia, 34 ans, donne ce mois un récital à l'occasion de la sortie récente de son disque, joué à partir d'œuvres de compositeurs sud-américains. L'occasion pour le jeune pianiste et Jérôme Chabannes, directeur de Piano à Lyon, d'évoquer ces différentes actualités. Le titre du disque donne le ton. Emprunté à un mouvement du cycle brésilien de Villa-Lobos, Impressões seresteras est une pièce plaintive et amoureuse. " Villa-Lobos et Guarnieri, je les joue depuis dix ans. J'aime leur manière de mêler musique savante et folklore ", confie Wilhem Latchoumia. Réunissant pour le disque quatre compositeurs aux conceptions musicales très opposées, le résultat aurait pu être disparate. Il ne l'est point ; le romantisme luxuriant de Guastavino s'oppose à la mélancolie retenue de Ginastera. Les petites pièces de Villa-Lobos mêlent explosions lyriques et intimité bouleversante, s'accordant parfaitement à la mélancolie romantique de Guarnieri. Le pianiste a d'ailleurs veillé " à ce que l'ordre des œuvres forment une progression ". L'interprétation de Latchoumia séduit, il transcende son répertoire par un touché pianistique d'une grâce romantique et ambiguë qu'il doit, selon lui, " à des professeurs très axés sur la sonorité au piano ", et sur sa volonté " de toujours proposer une interprétation nouvelle " lorsqu'il enregistre un disque. On attend avec impatience le retour de cet enfant du pays qui, de lui-même, a insisté à l'âge de huit ans pour faire du piano. Wagner, Liszt, Villa Lobos, Ginastera sont au programme ainsi que Cowell et Crumb qui permettent à Piano à Lyon de " proposer pour la première fois de la musique contemporaine ", se réjouit Jérôme Chabannes. Quant à Wilhem Latchoumia, il précise que ce concert représente assez bien ce qu'il sait faire, de l'insolite avec une partie plus festive. Dans ses désirs d'avenir, le pianiste aimerait s'attaquer à une pièce de Kaija Saariaho et il travaille déjà avec le compositeur Samuel Sighicelli qui lui a écrit une pièce pour piano électronique et video. La marque des grands.

Concert : Wilhem Latchoumia, piano. Le 12 décembre, salle Molière, 18-20 Quai de Bondy, Lyon 5e. Piano à Lyon : 04 78 47 87 56.

Disque : Impressões, piano classique d'Amérique du Sud, Villa-Lobos, Ginastera, Guarnieri, Guastavino, par Wilhem Latchoumia.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut