Marie-Nicole Lemieux © Denis Rouvre
Marie-Nicole Lemieux © Denis Rouvre

Vivaldi en Splendeurs à l’opéra de Lyon

Avec le Stabat Mater, la contralto Marie-Nicole Lemieux vient interpréter l’une des compositions les plus poignantes de Vivaldi, ce jeudi et samedi, place de la Comédie.

La voix de contralto est le plus grave et le plus sombre des registres féminins. Il est utilisé pour sa dramaturgie quand la situation se fait tragique. Quand le pathos est de rigueur, on appelle la contralto à la rescousse, elle qui sait si bien sublimer un Stabat Mater… Antonio Vivaldi maîtrisait parfaitement ce subterfuge rhétorique, et ses airs pour contralto exploitent à merveille l’ambiguïté du timbre. C’est un florilège de ses fameux airs d’opéra ainsi que son magnifique Stabat Mater qui sont au programme de ce récital de la contralto canadienne Marie-Nicole Lemieux, aux côtés du chef – et violoniste baroque – Stefano Montanari. Ce dernier s’étant fait bonne place au sein de la maison en tant que préposé aux œuvres baroques et classiques, n’hésitant pas à partager son expérience des répertoires anciens avec les musiciens de l’orchestre de l’Opéra de Lyon, rebaptisé pour la circonstance I Bollenti Spiriti. Vaste programme qui porte peu à peu ses fruits…

Vivaldi / Splendeurs vénitiennes – Jeudi 21 novembre (soirée de gala) et dimanche 24 novembre à l’opéra de Lyon


[Article extrait du cahier Culture de Lyon Capitale n° 793 – Novembre 2019]

à lire également
L’événement, c’est le passage de l’orchestre philharmonique de Radio France à l’Auditorium, dirigé par Philippe Herreweghe. Mais les amateurs de baroque ne sont pas moins servis. Pour le Concert de l’Hostel Dieu, c’est même déjà Noël.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut