Patrick Deville © Astrid Di Crollalanza

Un jour, un livre : "Fenua" de Patrick Deville

L’écrivain voyageur Patrick Deville nous propose un voyage en Polynésie sur les traces de Paul Gauguin et des artistes qui ont été subjugué par ces îles du Pacifique sud.

En 2012, Patrick Deville avait eu le prix Fémina avec Peste & Choléra. Un ouvrage passionnant autant que savant dans lequel il suivait les traces d’Alexandre Yersin, chercheur de la première équipe Pasteur créée en 1887, jusqu’au fin fond de l’Indonésie.

La démarche est un peu la même pour ce nouveau roman de l’écrivain, Fenua. Mais il piste plusieurs lièvres la fois, pratique peu recommandée en matière de chasse mais excellente en ce qui concerne les recherches littéraires. D’autant que le territoire des investigations est lui aussi passionnant. Le Fenua désigne l’ensemble des îles, atolls, archipels qui se déploient sur plusieurs milliers de kilomètres, formant ainsi la Polynésie.

Patrick Deville restitue la trajectoire de tous les grands écrivains et peintres qui s’y établirent : Stevenson, Melville, London pour les Anglo-Saxons ; Loti, Bougainville, Segalen pour les Français. La figure centrale du livre étant le peintre Paul Gauguin, qui sut si bien fixer dans ses tableaux la violence des couleurs tahitiennes, l’éblouissement qu’elle suscite.

Cette atmosphère qui correspondait si bien à sa sauvagerie (il se définissait lui-même dans ses lettres comme un “sauvage”), à son rejet du monde civilisé. À tel point que c’est là qu’il finit ses jours, désespéré, morphinomane et suicidaire (il tenta de s’empoisonner à l’arsenic). C’est avec talent et humour que l’écrivain parvient à faire resurgir cette constellation d’artistes brillants, de même qu’il dépeint l’influence souterraine des paysages (polynésiens mais aussi finistériens), qu’il explore à leur suite.


Fenua – Patrick Deville, éditions du Seuil, 368 p., 20 €.


Patrick Deville sera à Lyon le jeudi 2 septembre à 19h à la librairie Descours. 31 Rue Auguste Comte, Lyon 2e. www.librairie-descours.com


 

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut