Rammstein : Affreux, sales et méchants ?

Précédé d’une réputation sulfureuse, le groupe de Metal industriel allemand n’est pas celui qu’on croit.

Rammstein est pour la réforme de l’orthographe : Pour bien figurer dans le concert de la musique mondiale, trouver un nom qui déchire (The Rolling Stones, Sepultura, François Valéry…). Rammstein l’a bien compris qui s’est baptisé en hommage à un crash lors d’un meeting aérien sur la base américaine de Ramstein en Allemagne. Mais comme nos amis ne sont pas des littéraires, ils ont laissé trainer un “M” en trop. “Rechtschreibung*, grosse probleme”.

Rammstein est romantique : Pour Lost Highway, chef d’œuvre déconseillé aux spasmophiles, David Lynch sonorisait son plateau de tournage avec les bluettes sidérurgistes des teutons, histoire de mettre un peu d’ambiance. Au final, ça donne quelques scènes d’anthologie, comme quand Patricia Arquette subit les derniers outrages par l’entrée des artistes (on ne fera pas de dessin) au son, apocalyptique, de l’orageux “Heirate Mich”. Ce qui en allemand signifie : “Épouse-moi”. Quand c’est demandé gentiment…

Rammstein fait la promotion de la langue de Goethe : Oui, Rammstein chante dans sa langue natale, ce qui crée quelques confusions : l’Allemand est une langue un peu gutturale et dès que quelqu’un parle un peu fort, on a l’impression qu’il va envahir la Pologne. Du coup quand Til, le chanteur, roule un peu trop les “r”, c’est presque aussi flippant que quand Mirrreilleux Mathieu reprend Édith Piaf.

Rammstein est musclé : en posant torses nus et musclés sur la pochette de leur premier album, les membres de Rammstein ont d’entrée créé la controverse, se voyant accusé d’apologie de l’esthétique nazie. Alors que quand les 2B3 posent torse-poils on les traite de gymnastes gays. Il faudrait savoir.

Rammstein est diplômé en pyrotechnie : Rammstein aime que son public en ait pour son argent. D’où des concerts bourrés d’effets pyrotechniques (le chanteur, diplômé en pyrotechnie, aime porter une veste qui flambe quand il chante) et de godemichets qui balancent du pastis ou du lait (une animation comme une autre). Bon, le groupe s’est paraît-il un peu calmé depuis qu’une spectatrice a pris feu lors d’un concert.
Rammstein. Le 2 décembre à la Halle Tony Garnier.
*“Orthographe”

à lire également
Bombino, à Paris en 2018 © Richard Dumas
Passé au musée des Confluences en mai 2018, Bombino devait revenir en terres lyonnaises en janvier mais ce concert a dû être annulé, pour une question de visas. Le prodige nigérien arrive donc en novembre, mais son album en forme de retour aux sources du blues touareg n’a pas pris la poussière.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut