Portrait de créateurs lyonnais : Gaëlle Richard "remember her"

Attention talent : Gaëlle Richard débarque dans l'univers très fermé de la mode lyonnaise pour nous “marquer“, dans tous les sens du terme. “Coup de coeur“ du dernier concours Talents de mode, la créatrice a conçu des bijoux à messages qui peuvent servir à communiquer, à ironiser sur nos faiblesses, à faire apparaître la mode là où on ne l'attend pas.

Remember her

"La collection Remember me se charge d'être la mémoire de nos précieuses histoires ". À seulement 24 ans, Gaëlle Richard a cherché à élaborer une nouvelle façon d'aborder le bijou. À l'image de la bague "éponge" faite à partir d'éponge d'algues illustre notre sensibilité face au monde qui nous entoure. Les médailles d'honneur "double-faces" ironisent sur nos travers d'hommes. Quand aux bagues à messages, elles peuvent même servir à diffuser notre numéro de téléphone ! Coup de coeur pour le côté ludique et décalé des créations de Gaëlle Richard.

Cinq questions à Gaëlle Richard

Lyon Capitale : Qu'est-ce qui vous a amené, dans votre parcours ou votre histoire familiale, à créer une collection de bijoux ?

Gaëlle Richard : Après avoir fabriqué des cafetières et des brosses à dents pendant mon BTS design, j'ai trouvé plus poétique de créer des bijoux ! Dans la mesure où le stylisme m'a toujours intéressé, les bijoux m'ont permis de faire un lien entre ma formation et le monde de la mode. De plus, je pense que le rapport aux bijoux est très particulier. Ils sont parfois de simples accessoires de mode. Ils peuvent aussi avoir une grande dimension sentimentale, comme ceux que nous lèguent nos grand-mères. Pourquoi ne pourrions-nous pas créer des bijoux qui seraient déjà chargés d'histoire ?

Résumez votre collection en quelques mots...

Ludique, mes bagues ont un petit côté "jeu de séduction". Fonctionnelle et atypique, chacun d'eux a un cahier des charges, une notice.

Le fait de se faire remarquer à tout prix semble très symptomatique de notre époque. Vous cherchez vous-même à "marquer" les gens ?

Je penses que oui ! Il me semble que généralement, l'homme a besoin de laisser sa "trace". D'autre part, même si les moyens de communications se développent énormément, j'ai remarqué que beaucoup de gens vivent dans des bulles. J'ai donc voulu faire rentrer l'aspect communication à l'intérieur même du bijou. l'idée c'était de trouver à se faire remarquer avec humour sans avoir un look extravagant. La bague "remember me" vous touche, vous marque et vous permet de devenir un souvenir.

Au-delà de l'aspect symbolique du bijou, on ressent un côté « outil de séduction » lorsque l'on observe vos créations...

C'est vrai que je joue beaucoup avec même si cela ne me ressemble pas du tout ! Je vais même aller jusqu'à développer l'aspect "je te donne mon numéro de téléphone" en utilisant de l'encre fluorescente pour les discothèques. Il faut y aller à fond car certaines rencontres mériteraient bien un petit coup de pouce ! Quand aux personnes que vous n'avez pas envie de revoir, vous pouvez leurs faire comprendre en portant ma bague dont le revers est un pic en argent.

Si la ville Lyon était un bijou, que serait-elle ?

Le bijou aurait de multiples facettes et devrait être adapté à tous. Malgré tout, il resterait très conventionnel.

Ce qu'il faut savoir sur Gaëlle Richard :

Son âge : 24 ans

Son parcours : BAC art appliqué, BTS design, CAP et DMA bijouterie à l'école SEPR de Lyon.

Sa récompense : « Coup de coeur » du concours Talents de mode 2009

Ses créations : Bijoux « Remember me » (bagues à messages, médailles, broches ...) sur mesure et à la demande

Son anecdote : Pendant son diplôme, elle s'est servie d'une de ses bagues pour marquer le juge. Au moment de saluer le jury, elle a inscrit « remember me » au creux de sa main.

Points de vente : Ventes éphémères (Printemps, bijouteries...)

Renseignements : http://www.rememberme-creation.com/acceuil.html

à lire également

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut