Lyon : à quoi servait la tour métallique de Fourvière à son origine ?

Depuis 1894 une tour métallique trône sur la colline de Fourvière. Point culminant de la ville, tous les Lyonnais sont habitués à la voir et connaissent sa fonction actuelle d'antenne de relais radio et de télévision. Située en haut de la montée de Nicolas de Lange, pourquoi cette grande tour de métal est-elle installée ici ?

La fin du XIXe siècle est marquée par les grandes expositions universelles. En 1889, Paris obtient la sienne et donne naissance à la célèbre grande Dame de Fer qui éblouit les visiteurs du monde entier par sa froideur métallique. Connaissant le succès immédiat de la tour parisienne, à Lyon, une idée émerge : construire une attraction donnant un panorama exceptionnel sur la région.

Un phare laïc 

Le 13 avril 1892, une entreprise privée, la société anonyme de la tour de Fourvière, obtient pour une durée limitée une partie du terrain de la famille Gay. L’idée est présentée aux Lyonnais, mais certains d’entre eux critiquent son architecture. Un élément va faciliter son acceptation, la tour sera située sur "la colline qui prie" dans un contexte plutôt anticlérical. Elle est pensée comme un phare républicain qui doit dépasser la basilique de Fourvière. C'est ainsi que les travaux débutent en 1893 et se terminent l’année suivante, à l’occasion de l’exposition universelle et coloniale du parc de la tête d’Or. Le 2 mai 1894, l’édifice est inauguré et nommé tour Paufique en l'honneur du président du conseil d’administration.

Ascenseur et restaurant panoramique

C'est donc une construction à vocation touristique qui naît en 1894. Avec sa hauteur de 372 mètres et ses 2100 tonnes de métal, elle reçoit un formidable accueil de la part des lyonnais. Au rez-de-chaussée, se trouvaient une salle d'attente et un ascenseur hydraulique permettant d'atteindre les paliers supérieurs. Au nombre de deux, ces étages avaient des fonctions différentes :  au premier, la famille Gay était propriétaire d'un restaurant d'environ 200 mètres carrés qui fut un succès jusqu'à sa fermeture en 1940, au début de la Seconde Guerre mondiale. On pouvait aussi y trouver des commerces. Au sommet, à 357 mètres, une plateforme observatoire de 7 mètres par 7 mètres était construite en bois. En 1943, la tour est rachetée par madame Gay. Mais elle est alors menacée de destruction par les Allemands qui y voient une formidable ressource matérielle pour la construction d'armes en tout genre. Elle sera finalement épargnée, puis définitivement fermée au public en 1953. La tour a depuis été rachetée par la RTF (société nationale de radio et télévision française entre 1949 et 1964) et sert désormais de relais radio et télévision.

à lire également
Il y a 20 ans dans Lyon Capitale - l'ONG EquiLibre, en redressement judiciaire, obtient un délai de trois mois au tribunal de grande instance de Lyon. Des licenciements et des récoltes de fonds sont prévus.
2 commentaires
  1. nico-yzfr6 - 21 juin 2018

    Parlez d'altitude maximum plutôt que de hauteur. Le sommet est à 372 m d'altitude et non pas à 372 m du sol, sinon, elle est plus grande que la Tour Eiffel.
    Mais c'est sûr les Lyonnais sont plus malin, ils ont construit leur tour sur une colline, comme ça même en étant plus petite, elle est "plus haute" que la Parisienne.

  2. dlebac - 22 juin 2018

    Hum, bizarre cette rumeur d'anticléricalisme ! aucun article d'époque ne va en ce sens. Au contraire, il existe des ventes de billets couplées avec la visite de la tour de la basilique, et le phare installé au sommet de la tour métallique éclairait.. la basilique.
    Cela semble être une thèse récente évoquée par un seul livre, mais dont aucune source ne permet de confirmer ou d’infirmer l’assertion.
    l'évocation de cette question accessible sur https://omnilogie.fr/O/La_tour_métallique_de_Fourvière_à_Lyon

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut