Lyon : 6 millions de touristes

Certes on ne vient pas danser la biguine sur ses plages de sable, ni chasser le requin blanc dans ses lagons bleus. Mais s'y développe une tendance nouvelle : le tourisme urbain.

Les américains sont de retour ! La faiblesse du dollar les avait fait fuir. Ils représentent aujourd'hui 13 % des touristes, autant que les anglais. Puis viennent les espagnols, les allemands,les italiens, quelques chinois et japonais. Un effet Easyjet. Depuis que les lignes low cost ont ouvert à St Exupéry, Lyon s'est trouvé de nouveaux voisins. Près de la moité de visiteurs sont étrangers. Impensable il y a seulement quelques années. Même les bouchons ont dû se mettre à traduire leur carte et à polyglotter. Le tourisme urbain est marqué par de courts séjours, deux jours ou trois, des week-ends, qui se répartissent assez équitablement sur l'année. Un tourisme très différent de celui des stations de vacances, plus saisonnier. Du coup il vient compléter le développement du tourisme d'affaires (+51 % par raport à 2006), notamment les congressistes, qui se déplacent surtout en semaine. En tout, ce sont 6 millions de touristes que Lyon a reçu l'an dernier, 5 fois la population de la ville.

Lyon se vend bien. Les tour-opérateurs, autocaristes, agences de voyages, s'y sont mis. Ils sont deux fois plus nombreux qu'en 2006 à proposer Lyon comme destination. Et pour faire quoi ? D'abord l'Histoire et la Culture. Deuxième site gallo-romain après Rome, passage obligé par Fourvière et la vieille ville Renaissance. Ensuite ? Le site le plus visité est le Musée des Beaux Arts (plus de 200 000 entrées), le plus important après le Louvre. Puis l'Institut Lumière (" Ah bon, c'est ici qu'est né le cinéma ? "). Mais il faut compter aussi avec les grands évènements comme la Fête des Lumières et ses 4 millions de visiteurs, la Biennale d'Art Contemporain (150 000), les Nuits de Fourvière (100 000) ou, dans un genre très différent, les Nuits Sonores qui se sont taillées une place européenne pour les musiques électroniques avec 50 000 visiteurs. Plus inattendu les croisières fluviales attirent chaque année plus de 100 000 passagers. Bref, par terre, par air ou par eau, " il en vient bien d'un peu partout ".

Pierre Gandonnière

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut