Montage Moisson d'avril 2016
© Daniel Calvo Funes / Cie Pélélé (montage LC)

Lyon, 12 au 17 avril : Les marionnettes au pouvoir !

Pour sa 11e édition, le festival “Moisson d’avril” a toujours le même credo : prouver à de nombreux spectateurs que l’art de la marionnette n’a rien de ringard. Bien au contraire.

Je n’ai pas peur (Cie Tro Héol) / Au bout du fil (Cie Pélélé) © Daniel Calvo Funes / Cie Pélélé (montage LC)

© Daniel Calvo Funes / Cie Pélélé (montage LC)
Je n’ai pas peur (Cie Tro Héol) / Au bout du fil (Cie Pélélé).

Paul Claudel l’affirmait, “la marionnette est une parole qui agit”. Il y a incontestablement un pouvoir de la marionnette, une poésie, un imaginaire particulier qui en émane. “Elles sont, selon le dramaturge Michel de Ghelderode, l’écologie du monde du spectacle, le retour au signe simple et évident.”

Mais l’art de la marionnette a un rôle si considérable dans nos toutes premières émotions artistiques que l’on a tendance, surtout dans la ville de Guignol, à oublier qu’il peut tout aussi bien toucher les adultes. C’est à rebours de cette vision que s’est construite la “Moisson d’avril” glanée par la compagnie des Zonzons, un festival dédié à ces petits personnages de bois, de toile et différents matériaux.

Un “sport de combat”

Guignol ou la vie des pov’gants, par le Friiix Club

© Friiix Club
Guignol ou la vie des pov’gants, par le Friiix Club.

Sa 11e édition entend revenir à l’esprit premier de Guignol, non pas seulement à sa capacité de séduire les enfants, mais surtout à diffuser un esprit rebelle, bien ancré dans le réel pour mieux en dénoncer les travers. Stéphanie Lefort, toujours aux manettes de la manifestation, n’hésite pas à comparer l’art de la marionnette qui sera ainsi mis en exergue à un “sport de combat”. Un souffle de subversion conjugué à une recherche de la fantaisie, d’une poésie bizarre.

Théâtre d’ombres et théâtre d’objets se déploieront durant six jours aux quatre coins de la ville et de la périphérie (Subsistances, musée Gadagne, péniche Fargo, Alliance française, théâtre Jean-Marais à Saint-Fons, salle des Rancy, MJC de Saint-Priest, musée-théâtre de Guignol à Brindas, espace Jean-Carmet à Mornant).

Choses et autres – Cie Haut les Mains © Haut les Mains

© Haut les Mains
Choses et autres (Cie Haut les Mains).

Les compagnies invitées, venues de France, de Belgique ou de Madagascar, sont reconnues internationalement, ou si prometteuses que cela ne saurait tarder. Les spectacles seront suivis d’échanges et de rencontres afin que soit mieux partagé l’esprit de résistance qu’entend propager cette nouvelle Moisson d’avril.

Moisson d’avril – Du 12 au 17 avril. Horaires et lieux sur le site Internet du festival.
à lire également
Nine De Montal et Vincent Garanger dans “La Musica deuxième” de Marguerite Duras – Mise en scène Philippe Baronnet © Victor Tonelli
Deux jeunes metteurs en scène formés à l’Ensatt se confrontent cette saison à l’écriture théâtrale de Marguerite Duras. Louise Vignaud avec Agatha, présenté au TNP à partir du 4 février, et Philippe Baronnet avec La Musica deuxième programmé à la Renaissance fin mars.
Faire défiler vers le haut