Les Musiques de Beauregard : baroque et bien plus encore

La musique prend ses quartiers à Saint-Genis-Laval, du 12 au 16 octobre, avec les Musiques de Beauregard. Appartenant jadis à la longue liste des festivals de musique baroque estivaux, en cette année 2011 l’événement se met aux couleurs de l’Automne et fait peau neuve, en convoquant de nouvelles formes artistiques et en élargissant son répertoire.

C’est un "festival étonnant et exaltant, parfois détonant… L’esprit du nouveau concept du festival : créativité, découverte et convivialité", s’enthousiasme Nathalie Mettay, directrice des Musiques de Beauregard. Cette huitième édition qui se veut une "première saison" marque un renouveau pour le festival qui met à l’honneur, encore et toujours, la musique baroque mais qui plonge plus largement dans les "inspirations baroques", lorgnant ainsi désormais du côté du théâtre, de l’opéra, de l’improvisation et multipliant "les espaces de rencontre entre une œuvre et les publics, entre deux époques artistiques, pour faire vivre en musique la ville et ses lieux chargés d’histoire".

S’adressant aux mélomanes avertis tout comme aux curieux qui ont soif de découvertes musicales, le festival fait la part belle aux formes originales qui mènent sur les routes du baroque par des chemins de traverse. Ainsi il sera possible de se délecter des Poules de la Bruyère prennent l’air, un spectacle délicieux de théâtre musical créé et interprété par le Chœur Emelthé et l’Ensemble Boréades mêlant la musique de Lully au texte de La Bruyère. L’Ensemble Boréades, roi des formes alternatives, invitera le public à un bal renaissance qui se déroulera dans les règles de l’art, en toute convivialité, avec un Maître à danser. La Compagnie les Femmes à Barbe emmènera le spectateur au cœur du XVIIIè siècle avec La Taverne de Münchausen, joutes verbieuses et improvisades, un beau moment d’improvisations cadrées autour d’une tablée "en costumes d’époque, perruques et belles toilettes".

L’événement demeure cependant résolument tourné vers la musique avec, en ouverture des festivités, un concert d’improvisations de l’intrépide pianiste Jean-François Zygel qui aime à dire : "J’imagine toujours qu’au commencement la musique était l’improvisation, que c’est là qu’est né le discours musical, plus tard codifié par la partition". Tout aussi hors-norme, le claveciniste Andreas Staier proposera un programme "pour chasser la mélancolie", soit un panorama réunissant Couperin, Bach, Froberger, Fischer… Les rendez-vous fourmillent en seulement quatre jours afin de livrer "une interprétation du baroque aujourd’hui". Cette huitième édition, en forme de première saison, des Musiques de Beauregard augure le meilleur et signe une renaissance et un changement d’identité bienvenus pour ce festival, qui, en élargissant sa programmation à différentes approches artistiques, peut désormais se targuer d’être unique en son genre dans la région.

Les Musiques de Beauregard, du 12 au 16 octobre, Saint-Genis-Laval. Toute la programmation : lesmusiquesdebeauregard.fr

à lire également
Dans la nuit de mercredi à jeudi, Lyon a perdu l'un de ses plus anciens bouquiniste et puits de culture musicale. Emporté à 64 ans, Serge Boissat n'a jamais cessé de diffuser sa passion pour le rock au sens large et pour la bande dessinée. Son ami et fondateur de la radio libre "Radio Bellevue" en 1981, le réalisateur Jean-Claude Chuzeville, lui rend hommage.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut