Crédit Daderot

La Tête d'Or : une paisible excursion au coeur de Lyon

Joyaux du patrimoine lyonnais. Véritable poumon vert de Lyon, le parc de la Tête d'Or s'inscrit comme l'un des emblèmes les plus phares de la ville. Son paysage et ses activités offrent aux habitants un lieu unique.

Un espace irremplaçable à Lyon. Derrière la "porte des enfants du Rhône", entrée principale du parc actuellement en restauration, familles, sportifs, touristes, camps de vacance ou simples visiteurs en quête de distraction viennent arpenter les 117 hectares de la Tête d'Or. À chacun son motif. Et le choix est vaste. Les athlètes préfèrent utiliser l'amplitude du parc pour fouler le bitume. Les touristes viennent admirer la roseraie et les 6500m2 de serres du Jardin botanique. "Il y a certaines plantes que l'on reconnaît", sourient Sandrine et Helen, deux touristes australiennes, émerveillées par la nature qui les entoure.  Certains préfèrent naviguer sur le lac de la Tête d'Or, à bord des différentes embarcations à disposition. D’autres empruntent une rosalie pour s'offrir une "balad'or" à travers l’immensité du parc, avant d'atterrir au jardin zoologique. Et quelques-uns se laissent simplement emporter par la sérénité du lieu pour passer moment de détente, de lecture, ou pour pique-niquer en compagnie des oies et des canards. "J'y viens essentiellement pour lire", confie une adepte. "C'est un endroit calme, apaisant. Nous ne sommes plus dans l'agitation de la ville ici", ajoute-t-elle. Situé dans le nord du 6e arrondissement, il n'est pas faux de dire que le parc de la Tête d'Or s'isole de toute l'effervescence de l'agglomération lyonnaise.

Une affluence croissante  

Un lieu calme, mais dont la fréquentation s’élève rapidement. Jean-Claude Charrion, gérant des Loisirs du Parc et de Lyon Aventures au sein de la Tête d’Or, atteste de l’affluence des visites. “Par année, on dénombre pas moins de 120’000 personnes qui utilisent nos installations”, se satisfait le propriétaire, qui dirige ses deux sociétés depuis 1983. L’attractivité du parc est florissante. Les visites s’accroissent d’année en année. Son succès est notamment dû aux nombreuses activités et animations qu’il propose. Le taux de fréquentation n’a cependant pas été à son paroxysme récemment, à cause des fortes chaleurs qui se sont abattues sur la ville. “Il est clair que la canicule ne nous fait pas du bien”, se désole la vendeuse d’un stand de glaces. L'affluence de la Tête d’Or devrait cependant revenir à la normale, au vu des actuelles baisses de température.

Préserver l’image du parc

La Ville de Lyon tient à préserver l’image de son poumon vert, qui embellit la cité rhodanienne depuis 1857. Le parc est soumis à une charte très claire, qui empêche à certaines installations déjà en place de changer d’aspect, ou d’innover. “Les règles sont très précises”, affirme Jean Claude Charrion. “Tout est cloisonné, je n’ai pas le droit d’apporter des nouveautés à mes différentes activités.” Tous les stands de nourriture et boissons aménagés sur le parc sont également soumis aux mêmes restrictions. Des règles strictes, mais essentielles pour préserver la bonne image de la Tête d’Or. La charte interdit par exemple la baignade, ou simplement le port du maillot de bain. “Il est nécessaire que les gens ne puissent pas se baigner. Le parc perdrait de son charme si c’était le cas”, enchaîne le gérant. C’est aussi grâce à ces mesures que le lieu parvient à conserver sa valeur.

 

 

à lire également
Il y a 20 ans dans Lyon Capitale – Qui dit qu'information rime avec sérieux ? La satire, c'était le dada de Lyon Capitale dans la rubrique “On se mêle de tout”. Cette semaine, dans la page satirique de Lyon Capitale, des confrères de Lyon Figaro et du Progrès associent leur plume pour analyser le personnage […]

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut