Journées du Patrimoine 2018 à Lyon : un avant-goût du programme

Pour la 35e édition des Journées européennes du Patrimoine, la métropole de Lyon a choisi comme thème « le goût en partage ». Une occasion pour faire redécouvrir au grand public l’histoire et la géographie de la capitale de la gastronomie.

 

La métropole de Lyon vient de dévoiler son pré-programme des Journées européennes du Patrimoine (JEP). Lorsque le ministère de la Culture et de la Communication a défini l’« art du partage » comme thème national des JEP, Lyon a décidé d’aborder la thématique du « goût en partage » le week-end du 15 et 16 septembre. Le but étant de faire découvrir la production, l’élaboration, la distribution et la consommation des aliments circulant dans la capitale de la gastronomie. Les bâtiments historiques naturels, archéologiques, industriels, bâtis et immatériels sont suffisamment nombreux pour présenter toute l’histoire et la géographie de la culture culinaire lyonnaise.

Cette année, Lyon va également fêter le 5 décembre prochain les 20 ans de son inscription dans le Patrimoine mondial de l’Unesco. Les quartiers du Vieux Lyon, la colline de Fourvière, celle de la Croix-Rousse, le centre-ville et la Presqu'île sont protégés grâce à une initiative citoyenne.  Une exposition photographique à l’Hôtel de Ville et une balade commentée sur les particularités du site historique seront les deux événements à retenir pour fêter cet anniversaire. Ces 20 ans se déroulent en même temps que la commémoration de la fin de la Première Guerre Mondiale et en 2019, les traités de la paix seront commémorés juste après l’ouverture de la Cité Internationale de la Gastronomie de Lyon à l’Hôtel-Dieu pour l’été 2019. La Biennale de la danse sera également au rendez-vous et son thème choisi, la paix, ravit la métropole et la ville de Lyon. En 2017, plus de 204 000 visiteurs ont participé aux JEP. Actuellement, on compte 410 acteurs locaux et plus de 580 animations.

Un programme riche et ludique pour ouvrir les papilles au grand public

Les visites et découvertes seront complémentaires aux expériences gustatives : la typologie d’animation est primordiale pour cibler avant toute chose le public familial. A Oullins, un jeu de piste nommé « croc’Patrimoine » permettra de faire découvrir le terroir gastronomique de la ville avec l’aide de reproduction de documents d’archives. Les visiteurs pourront également assister au spectacle de danse « Goûts et dégoûts ». A Ecully, un autre jeu de piste sera proposé pour découvrir les plantes culinaires via un carnet de route pour famille. Les jardins familiaux vont être très mobilisés pour offrir des visites libres et guidées aboutissant à une « récolte-cuisine » sur place suivie d’un repas partagé. Le public pourra visiter les lieux historiques lyonnais d’approvisionnement tels que le grenier d’abondance et le marché de Gros Lyon-Corbas.

Alors que le musée gallo-romain Lugdunum compte présenter les pratiques culinaires élaborées aux familles, la gastronomie dans la civilisation musulmane sera mis en avant à La Duchère grâce à une exposition itinérante pour connaître ses usages et sa symbolique, une dégustation en partage aura lieu à la fin du parcours. Du côté des expériences gustatives, un panel de pratiques de cuisine et de recettes sera assuré par les différents quartiers et banlieues lyonnais, à l’image de l’expérience sensorielle et participative au grand parc Miribel Jonage à Vaulx-en-Velin ou du pique-nique en langue des signes à Lyon 6e. L’événement gustatif le plus artistique sera sans doute l’inventaire dansé au Rize, au centre Mémoires et Société, dans lequel un repas scénographié, une bande dessinée activée et autres performances artistiques seront présentés pour mettre en avant les mouvements divers existant à Villeurbanne.

Quelques nouveautés doivent être soulignées, notamment le MUSCO, le Musée Manufacture de Chocolat qui a l’ambition de vous faire découvrir la production du chocolat de A à Z, « de la fève à la tablette », et les Journées du Matrimoine au Musée Gadagne du vendredi 14 septembre au dimanche 16 septembre. Cet événement fera valoir l’héritage culturel commun au féminin en se focalisant cette année sur le journalisme féministe : Eugénie Niboyet et d’autres grandes figures du journalisme libre au féminin seront mises à l’honneur lors du conférence gesticulée. Le programme complet des JEP sera délivré début septembre.

 

à lire également
La nouvelle scène culinaire lyonnaise est peut-être en passe de devenir un nouveau hotspot européen, voire mondial. Une nouvelle génération de chefs explose les codes et ébouriffe la cuisine made in Lyon.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut