Fourvière
©Jean-Pierre Gobillot

Fourvière, le thésaurus suprême

Un ouvrage fleuve sur la basilique de Fourvière vient d'être publié. Entre art, histoire et archirecture. Monumental. Dédicace ce samedi, 15h.

Fourvière ()

©Jean-Pierre Gobillot

L'intensité de la parenté entre la façade de la basilique de Fourvière et celle de la mosquée de Ketchaoua dans la casbah d’Alger, la remise en cause de l'hypothèse d'un forum sur l'éperon de Fourvière (et donc de l'étymologie même de Fourvière), l'extraordinaire richesse orientaliste de la basilique, le Trésor de Fourvière, les Hérésies du choeur et les Pêchés de la crypte...

Des livres, des guides et des études historiques sur la basilique de Lyon, il y en a eu pléthore depuis le XIXe siècle. Avec Fourvière, l'âme de Lyon, c'est la première fois qu'un ouvrage donne une vision d'ensemble de la basilique et du site de Fourvière, dans sa dimension architecturale, spirituelle et symbolique, et historique. "On renouvelle complètement l'approche que nous avions de Fourvière" justifie Jean-Dominique Durand, professeur d'histoire contemporaine à l'université Jean-Moulin Lyon 3, ancien président de la Fondation Fourvière et actuel adjoint au maire de Lyon, délégué au patrimoine.

Un beau bébé

408 pages, 450 images pour 3,4 kilos. Et trente auteurs. Tous des pointures et des références dans leur domaine (Véronique Molard-Parizot, historienne de l'art et documentaliste, Nicolas Reveyron, agrégé de lettres classiques, docteur en histoire de l'art, Philippe Dufieux, docteur de l'École pratiques des hautes études, professeur à l'École nationale supérieure d'architecture de Lyon, Bernard Berthod, historien et spécialiste de l'art liturgique, etc.).

Le pavé, richement illustré, est découpé en trois grandes thématiques : l'histoire du site depuis les premiers
chrétiens et l'aventure de la construction de la basilique au XIXe siècle ; une description détaillée de l'édifice conçu par Pierre Bossan et des ses merveilles, dont l'extraordinaire façade et la luxuriance des décors intérieurs ; enfin, la vie du sanctuaire, dans un lien permanent avec la cité, que symbolise la tradition du Voeu des échevins et qui illumine la fête des Lumières le 8 décembre.

Fourvière ()

©Jean-Pierre Gobillot

"Aux vestiges antiques succède cette surprenante basilique, qui restera, que l'on soit croyant ou non, admirateur ou détracteur, le point symbolique incontournable de Lyon, qu'aucune tour ne pourra détrôner dans le siècle à venir". Djamilla Fellague, chercheur associé à l'Institut de recherche sur l'architecture antique.

Fourvière ()

©Jean-Pierre Gobillot
> Samedi, à partir de 15h, à la basilique Fourvière, présentation publique et grande dédicace du livre Fourvière, l'âme de Lyon, en présence du cardinal Philippe Barbarin et des trente auteurs.

>Fourvière, l'âme de Lyon. Sous la direction scientifique de Jean-Dominique Durand, Bernard Berthod, Véronique Molard-Parizot et Nicolas Reveyron. Co-édition La Nuée Bleue / Place des Victoires. Strasbourg, octobre 2014. 408 pages.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut